Euro 2020: la France dans le « groupe de la mort » avec l’Allemagne et le Portugal

Le tirage au sort des groupes de l’Euro 2020 de football (du 12 juin au 12 juillet) a eu lieu à Bucarest, en Roumanie, samedi 30 novembre. La France, finaliste en 2016 et championne du monde en titre, est tombée dans le groupe F avec le Portugal, champion d’Europe en titre, et l’Allemagne, trois fois sacrée à l’Euro.

Les Bleus le savaient : ce samedi 30 novembre, ils n’échapperaient pas à un tirage au sort au minimum un peu corsé. La fameuse « chance » de Didier Deschamps, familièrement appelée « cha*** à DD », qui a plusieurs fois permis à l’équipe de France d’éviter de gros adversaires d’entrée de compétition, ne pouvait pas être aussi efficace à Bucarest, en Roumanie, où s’est tenu le tirage au sort des six groupes du premier tour de l’Euro 2020, qui aura lieu du 12 juin au 12 juillet prochain.

Et effectivement, le hasard n’a pas épargné aux champions du monde un tirage au sort difficile. La France est tombée dans le groupe F. L’été prochain, elle devra donc en découdre avec le Portugal, l’équipe contre laquelle elle s’est inclinée en finale en 2016, l’Allemagne (qui codétient avec l’Espagne le record de victoires à l’Euro avec trois sacres), et le vainqueur du barrage de la Ligue A (la Bulgarie, la Hongrie, l’Islande ou la Roumanie)

C’est ce qu’on appelle communément « le groupe de la mort ».

Le tirage au sort de l’Euro 2020 a eu lieu à Bucarest, en Roumanie, le 30 novembre 2019.Kai Pfaffenbach/Reuters

Retrouvailles avec l’Allemagne et le Portugal, quatre ans après

Le tirage au sort a été effectué par d’anciennes gloires du football européen : le Français Marcel Desailly, l’Espagnol Iker Casillas, le Russe Andreï Arshavin, l’Italien Francesco Totti, le Portugais Ricardo Carvalho, le Tchèque Karel Poborsky, le Danois John Sivebaek, l’Allemand Philip Lahm, le Grec Theodoros Zagorakis, le Néerlandais Ruud Gullit… Tous ont eu la main lourde avec la France, placée dans le groupe F.

En raison d’un format de compétition très particulier (voir plus bas), l’équipe de France savait qu’elle tomberait sur l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne ou l’Espagne parmi les équipes du chapeau 1. Parmi ces quatre-là, la Squadra Azzurra se présentait comme l’équipe a priori la moins dangereuse car en reconstruction. Les boules et les hommes désignés pour le tirage au sort en ont décidé autrement. Les Bleus vont retrouver leurs vieux rivaux allemands, les mêmes contre lesquels leurs rêves se sont souvent brisés… Mais Antoine Griezmann et ses coéquipiers n’ont pas oublié qu’en 2016, ils avaient vaincu la Nationalmannschaft lors d’une belle soirée à Marseille en demi-finale du dernier Euro.

Ils se souviennent aussi sûrement de leur dernier rendez-vous avec le Portugal… En finale de l’Euro 2016, la bande à Cristiano Ronaldo avait battu la France en prolongation. Un crève-coeur que les Bleus ont toujours en tête, même si, deux ans après, ils sont montés sur le toit du monde. L’Allemagne et le Portugal comme adversaires au premier tour : c’était l’un des pires tirages au sort possible pour les Tricolores. Et c’est celui auquel ils ont droit.

Le dernier adversaire sera issu des barrages prévus fin mars 2020. Il s’agira du vainqueur du barrage de la Ligue A, à savoir la Bulgarie, la Hongrie, l’Islande ou la Roumanie. En 2016, la France avait battu la Roumanie en phase de groupes, avant de l’emporter face à l’Islande en quarts de finale. L’Islande était d’ailleurs dans le même groupe que la France lors des éliminatoires de l’Euro 2020. Les Bleus avaient battu leurs adversaires à Saint-Denis (4-0) puis à Reykjavik (1-0).

Le trophée de l’Euro, lors du tirage au sort de l’édition 2020.Inquam Photos/Reuters

Un tirage au sort pas épargné par les critiques

Avant même que le tirage au sort débute, les Bleus et les autres nations déjà qualifiées en savaient déjà beaucoup sur leur avenir. D’abord, la France s’est retrouvée dans le chapeau 2 en raison de ses résultats durant les éliminatoires. Elle était donc certaine de tomber dans un groupe avec une équipe du chapeau 1, celui réunissant les six meilleures équipes des éliminatoires : la Belgique, l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et l’Ukraine. Du beau monde donc.

Toutefois, cet Euro 2020 est complexe. Il ne se déroulera pas dans un ou deux pays, comme d’ordinaire, mais dans douze pays (voir plus bas). Et entre les équipes assurées de jouer leurs matches à domicile (exemples : l’Angleterre est assurée de jouer son premier tour au stade Wembley de Londres, l’Espagne est assurée de jouer son premier tour au stade San Mamès de Bilbao…) et les restrictions géopolitiques qui empêchent la Russie de se retrouver face à l’Ukraine et le Kosovo, le hasard a été sérieusement mis à mal.

Ainsi, la France savait déjà qu’elle ne pouvait pas se retrouver face à la Belgique et l’Ukraine, deux des six nations du chapeau 1. La Belgique était encore plus fixée : les Diables rouges savaient qu’ils seraient dans le groupe de la Russie et du Danemark ! Ils n’avaient plus qu’un seul adversaire à découvrir. Et encore… La Belgique ne pouvait se retrouver que face au pays de Galles ou la Finlande. « Pour moi, il s’agit d’une sorte de falsification de la compétition. Ça retire tout le plaisir d’un tirage au sort. C’est un scandale, honnêtement », avait déclaré l’international belge Kevin De Bruyne au micro de la chaîne VMT le 19 novembre.


LE TIRAGE AU SORT COMPLET

Groupe A
Turquie
Italie
Pays de Galles
Suisse

Groupe B
Danemark
Finlande
Belgique
Russie

Groupe C
Pays-Bas
Ukraine
Autriche
Vainqueur du barrage de la Ligue D

Groupe D
Angleterre
Croatie
Vainqueur du barrage de la Ligue C
République tchèque

Groupe E
Espagne
Suède
Pologne
Vainqueur du barrage de la Ligue B

Groupe F
Vainqueur du barrage de la Ligue A
Portugal
France
Allemagne

Les premiers et deuxièmes de chaque groupe, ainsi que les quatre meilleurs troisièmes, se qualifieront pour les huitièmes de finale.

Les douze stades et villes où auront lieu les matches

Allemagne : Allianz Arena (Munich)
Angleterre : Wembley (Londres)
Azerbaïdjan : Stade olympique (Bakou)
Danemark : Parken Stadium (Copenhague)
Ecosse : Hampden Park (Glasgow)
Espagne : San Mames (Bilbao)
Hongrie : Puskas Arena (Budapest)
Irlande : Aviva Stadium (Dublin)
Italie : Stadio Olimpico (Rome)
Pays-Bas : Johan-Cruyff Arena (Amsterdam)
Roumanie : National Arena (Bucarest)
Russie : Stade de Saint-Pétersbourg (Saint-Pétersbourg)

20 pays sont déjà qualifiés pour l’Euro 2020. Il reste quatre billets à répartir lors des barrages qui auront lieu du 26 au 31 mars.

Barrage de la Ligue A : Bulgarie–Hongrie et Islande–Roumanie (26 mars), puis la finale entre les deux vainqueurs (31 mars). Le vainqueur de la finale sera qualifié.

Barrage de la Ligue B : Bosnie-Herzégovine–Irlande du Nord et Slovaquie–Irlande (26 mars), puis la finale entre les deux vainqueurs (31 mars). Le vainqueur de la finale sera qualifié.

Barrage de la Ligue C : Norvège–Serbie et Ecosse–Israël (26 mars), puis la finale entre les deux vainqueurs (31 mars). Le vainqueur de la finale sera qualifié.

Barrage de la Ligue D : Géorgie-Biélorussie et Macédoine du Nord–Kosovo (26 mars), puis la finale entre les deux vainqueurs (31 mars). Le vainqueur de la finale sera qualifié.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment