Éliminatoires CAN 2021: l’Algérie évite le piège et s’impose au Bostwana

En l’absence de son capitaine et maître à jouer, Riyad Mahrez, l’Algérie a fait appel à son sens du combat et s’est reposée sur Youcef Belaïli pour ramener les trois points de son déplacement au Botswana.

Cette fois, il n’y pas eu de festival offensif comme lors de la première journée face à la Zambie (5-0). Pas de frappe en pleine lucarne non plus, ni de récital technique. En l’absence, pour raisons personnelles, de son chef d’orchestre, Riyad Mahrez, l’Algérie a dû explorer d’autres facettes de son jeu: la solidité, l’engagement, l’agressivité.

Delort et Slimani associés

Il en fallait devant une équipe du Botswana qui a abordé cette rencontre avec une grosse volonté de faire tomber le champion d’Afrique en titre. Ajoutez-y une pelouse cabossée, un orage en plein match, et un entraîneur…algérien en face (Adel Amrouche), vous aurez le match piège qui sent à plein nez. Les Fennecs se sont sortis du guêpier botswanais grâce d’abord à un but de Youcef Belaïli qui ouvre le score sur un corner direct (14e). L’attaquant, qui avait été mis en échec sur le corner précédent dans sa tentative par le gardien Kabelo Dambe, a insisté avec bonheur pour donner l’avantage aux siens.

Ensuite, les hommes de Djamel Belmadi ont dû se retrousser les manches, répondre aux coups, aux tacles, mettre le pied, pour répondre au défi imposé par les Zébres. Dans un combat de gladiateurs, c’est miraculeux que ce match ait finit avec seulement un expulsé (Gape Gaogangwe, 84e).

Et malgré un 4-4-2 avec Andy Delort à côté de Islam Slimani, l’Algérie n’a pas eu souvent l’occasion d’inquiéter Kabelo Dambe.

Cette victoire aux forceps permet à l’Algérie de boucler une année 2019 exceptionnelle, et de garder la tête du groupe H.

CAN 2021: calendrier, résultats, classements des qualifications

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment