Côte d’Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments

En Côte d’Ivoire, 200 tonnes de faux médicaments ont été saisies cette semaine à Abidjan, suite à une descente de la gendarmerie dans une villa de la commune huppée de Cocody. Le trafic de faux médicaments prospère en Afrique et le « pays des Éléphants » est gravement touché par ce fléau. Les autorités ivoiriennes intensifient leur lutte contre cette activité criminelle, mais c’est la première fois depuis 2018 qu’un butin d’une telle ampleur a été découvert.

Dans les pièces, dans les couloirs, au sous-sol et même dans les toilettes : du sol au plafond, chaque espace d’une villa du quartier Riviera-Attoban de Cocody a servi à empiler des centaines de cartons contenant quelque 200 tonnes de médicaments frauduleux. Cette incroyable saisie résulte d’une opération de la cellule anti-drogue de la gendarmerie nationale, qui a également interpellé quatre suspects. La Gendarmerie étant injoignable, leur nationalité reste pour l’instant inconnue.

Une première depuis 2017

D’après Kanigui Ouattara, président de l’Union des Pharmaciens de Côte d’Ivoire, c’est la première fois depuis un an, voire un an et demi, qu’un stock aussi important de faux médicaments a été révélé. En 2017, de nombreux entrepôts de même nature ont été découverts en cascade, avec parfois même des unités de fabrication de ces produits falsifiés. Depuis, les saisies se limitaient surtout aux marchés et aux axes routiers.

Des faux en provenance d’Asie

L’année dernière, les autorités sanitaires sonnaient l’alerte après une prise record de 400 tonnes de faux médicaments entre 2017 et 2018, en provenance d’Asie essentiellement. Selon l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire, ils représentent 30% des médicaments dans le pays, soit une valeur comprise entre 76 et 120 millions d’euros.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment