La Grèce déroule le tapis rouge au président chinois Xi Jinping

Le président chinois Xi Jinping arrive ce dimanche 10 novembre en Grèce, l’occasion d’écrire « un nouveau chapitre » dans les relations entre les deux pays, comme le Premier ministre grec en a récemment exprimé le souhait.

En recevant le président chinois Xi Jinping à Athènes, Kyriakos Mitsotakis se livre à un numéro d’équilibriste. Le Premier ministre grec, qui cherche à sortir son pays d’une décennie de crise, doit convaincre Pékin d’investir davantage en Grèce sans pour autant fâcher Washington et Bruxelles.

Justement, la Chine veut faire de la Grèce sa base pour son expansion en Europe et un pilier des Nouvelles Routes de la soie. Le port du Pirée pourrait devenir « le centre logistique » pour acheminer des produits chinois vers le Vieux Continent, a déclaré Xi Jinping lors de la Foire aux importations de Shanghai.

Lors de sa visite, l’homme fort de Pékin visitera les trois terminaux qui sont déjà sous contrôle du géant chinois Cosco. La construction d’un quatrième terminal a du plomb dans l’aile depuis que les autorités grecques ont déclaré la moitié du Pirée « site archéologique ». L’armateur chinois compte toutefois y investir 600 millions d’euros pour construire quatre hôtels et un nouveau port pour accueillir des bateaux de croisière.

Mais la lune de miel entre Athènes et Pékin n’a pas échappé à Bruxelles et Washington qui redoutent l’influence grandissante de la Chine en Europe. Lors de sa visite en Grèce en octobre dernier, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a une nouvelle fois mis en garde contre des accords qui bénéficient surtout à Pékin.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment