Un cas de dengue confirmé au Mali

Dans une lettre circulaire datée du 1er novembre, la Direction générale de la santé annonce l’apparition d’un cas de dengue au Mali.

Décidément, la nature n’est pas favorable au Mali. Au moment où nous nous battons contre les forces obscurantistes au nord et au centre du pays, une maladie méconnue de chez nous fait son apparition.  Il s’agit de la dengue.

Dans la présente lettre, le Directeur général de la santé et de l’hygiène publique  indique : « Je viens par la présente vous informer de la survenue d’un cas positif de dengue en commune VI du district de Bamako. Il s’agit d’une femme âgée de 49 ans vivant habituellement aux Etats-Unis d’Amérique, arrivée à Bamako il y a environ 6 mois et résidant à Banankabougou. Le résultat de l’examen est revenu positif aux IgM du virus de la dengue le 28 octobre 2019. La recherche active des cas supplémentaires dans la famille et aux alentours immédiats a permis de retrouver d’autres cas suspects tous prélevés. Les prélèvements ont été envoyés à l’Insp pour confirmation ».

Face à cette situation, il a exhorté les directeurs régionaux de la santé  à mettre en œuvre les mesures préventives suivantes :

Dans l’immédiat

Activer les comités de gestion des épidémies à tous les niveaux; renforcer la collaboration intersectorielle; renforcer la surveillance épidémiologique; procéder à une large diffusion de cette information auprès du personnel sociosanitaire; sensibiliser les populations sur les manifestations cliniques de la maladie, les modes de transmission  et les actions de prévention.

En présence d’un cas suspect :

La direction générale exhorte à notifier immédiatement au niveau supérieur l’information relative au cas; rechercher activement de nouveaux cas; prélever des échantillons pour confirmation des cas.

En présence d’un cas confirmé :

Il demande de notifier immédiatement au niveau supérieur l’information relative au cas; rechercher activement de nouveaux cas; faire des prélèvements pour confirmation des cas; enquêter dans la communauté pour déterminer l’importance de la population des moustiques vecteurs, identifier les habitats les plus propices à leur reproduction, promouvoir et mettre en place des plans pour les éliminer, les contrôler ou les traiter avec les larvicides appropriés; sensibiliser la population et promouvoir les gestes essentiels qui permettront d’enlever, de détruire ou de contrôler les habitats des larves du moustique vecteur. Aussi, de prendre en charge les malades en leur dispensant des soins de support. Appliquer les précautions standards de lutte contre l’infection. Utiliser des moustiquaires pour éviter que les moustiques ne viennent piquer les malades; envoyer les cas présumés de dengue hémorragique ou avec syndrome de choc vers des niveaux de soins plus élevés.

 Oumar KONATE

 

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment