Les États-Unis suspendent les vols vers Cuba, sauf La Havane

De nouvelles sanctions américaines frappent Cuba. Les États-Unis suspendront à partir de décembre les vols directs vers Cuba, excepté vers la capitale La Havane. Une mesure que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo justifie par le soutien de Cuba au régime de Nicolas Maduro.

Les villes de Santiago, Santa Clara ou encore Varadero ne seront plus desservies par les compagnies américaines. Neuf destinations sont concernées, des villes et îlots touristiques, mais aussi et surtout des destinations pour les Cubano-Américains qui empruntent ces vols pour rendre visite à leur famille, avec des valises pleines à craquer.

Les compagnies JetBlue et American Airlines ont déjà fait savoir qu’elles respecteraient cette nouvelle restriction. Une mesure qui intervient 3 ans après la restauration des vols réguliers entre Cuba et les États-Unis, sous l’administration Obama.

En début de semaine, les États-Unis annonçaient également limiter la location d’avions commerciaux aux compagnies aériennes cubaines.

La Cubana de Aviacion se voit dans l’obligation de suspendre des vols, le manque à gagner est estimé à 10 millions de dollars.

Il y a six mois, Donald Trump ouvrait la voie aux plaintes devant les tribunaux américains contre des entreprises bénéficiant de biens nationalisés après la Révolution.

Ce mercredi, le descendant du propriétaire de l’aéroport de La Havane a décidé de poursuivre American Airlines et la compagnie aérienne Latam, pour leur utilisation de l’aéroport José-Marti.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment