Un soldat turc tué en Syrie dans une attaque kurde, selon Ankara

Depuis l’annonce d’une suspension de l’offensive turque, Ankara et les Kurdes syriens s’accusent mutuellement de violation de la trêve. Ce samedi 19 octobre, le président turc Erdogan a menacé « d’écraser les têtes » des combattants kurdes.

Les autorités turques ont annoncé, ce dimanche 20 octobre, la mort d’un soldat dans le nord de la Syrie, victime d’une attaque menée par les Kurdes. C’est dans le secteur frontalier de Tall Abyad que l’accrochage a été signalé. Selon le ministère turc de la Défense, un soldat a été tué et un autre blessé, lors d’une mission de reconnaissance. La Turquie parle d’une attaque perpétrée par des « terroristes ». Le terme qu’elle utilise pour désigner les combattants kurdes syriens contre lesquels elle a lancé une offensive militaire le 9 octobre dernier.

Officiellement, l’opération est suspendue, mais les incidents armés se succèdent et les deux camps s’accusent d’en être responsables. Samedi, le président turc Erdogan a menacé « d’écraser les têtes » des combattants kurdes.

Les soldats américains se retirent d’une base dans le Nord

Dans ce contexte tendu et incertain, les États-Unis poursuivent le retrait de cette région. Les forces américaines ont évacué une quatrième base ce dimanche. En tout, un millier de soldats quittent progressivement le nord de la Syrie.

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a annoncé que ces militaires allaient rejoindre l’ouest de l’Irak pour y poursuivre « la lutte contre les combattants du groupe État islamique ».

Des véhicules blindés américains quittent leur base près de Tal Tamr, le 20 octobre 2019.Delil SOULEIMAN / AFP
CHRONOLOGIE ET CHIFFRES CLÉS
Share

Sur le même sujet

Leave a Comment