Syrie: Damas et Moscou grands gagnants de l’offensive turque

En un peu plus d’une semaine, l’offensive turque dans le nord syrien a profondément modifié la situation au bénéfice du régime de Damas et de son allié russe. Ils ont profité de l’aubaine pour reprendre le contrôle de territoires dans le nord de la Syrie.

Des tirs d’artillerie et des explosions ont été entendus ce vendredi matin dans la ville syrienne de Ras al- Ain, tout près de la frontière turque. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), cinq civils ont été tués dans un raid aérien turc à l’est de cette localité. Encore des violences donc malgré la suspension de l’offensive turque annoncée jeudi à l’occasion de la visite à Ankara du vice-président américain Mike Pence.

Assad en sauveur

En un peu plus d’une semaine, l’offensive turque dans le nord syrien a profondément modifié la situation dans cette zone au bénéfice du régime de Damas et de son allié russe qui ont repris le contrôle de territoires dans le nord de la Syrie.

Ces derniers jours, les soldats américains ont plié bagage et quitté cette région. Privées de cet appui occidental, les forces kurdes de Syrie ont fait appel au régime de Bachar el-Assad qui n’a même pas eu besoin de livrer bataille pour se réinstaller dans des zones qui lui avaient échappé pendant les années de conflit.

Opération gagnante pour le pouvoir syrien donc même si beaucoup de questions se posent sur sa relation future avec les Kurdes syriens. Lesquels ne renoncent pas à leur projet d’autonomie.

RFI

@RFI

🇮🇶🇸🇾 Offensive turque en #Syrie
►Des dizaines de morts civils et plus de 190 000 déplacés selon le Croissant rouge kurde.
►Des centaines de personnes fuient le pays vers le Kurdistan irakien voisin. 🎧 Reportage Murielle Paradon et Boris Vichith #RFImatin 👇

Vidéo intégrée

12

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir les autres Tweets de RFI

Erdogan en Russie…

En attend, l’autre grand gagnant, c’est la Russie qui continue de forger son statut d’acteur incontournable au Moyen-Orient et de partenaire plus constant que les États-Unis.

Le hasard du calendrier a d’ailleurs vu Vladimir Poutine effectuer cette semaine une visite aussi rare que remarquée en Arabie saoudite et aux Émirats Arabes Unis.

La trêve de cinq jours dans l’offensive turque a pour échéance le mardi 22 octobre et ce jour-là c’est justement en Russie (à Sotchi) que se rendra le Président turc Recep Tayyip Erdogan.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment