Comité des droits de l’homme : L’Affaire des lesbiennes de Thiaroye s’invite à l’Onu

L’affaire avait défrayé la chronique à Thiaroye en septembre dernier. Hawa Watt, qui se réclamait fièrement d’être lesbienne, avait saccagé la maison de son amante Coumba Dramé et proféré des menaces de mort lorsque celle-ci a voulu la quitter. Elle avait finalement été condamnée à un an de prison ferme.

Ce mardi, l’affaire a été évoquée au cours des travaux du Comité des Droits de l’Homme de l’Onu. La délégation sénégalaise a répondu aux membres dudit comité que Hawa Watt « avait séquestré une femme déjà mariée, elle n’a pas été condamnée en raison de son orientation sexuelle, mais bien pour avoir séquestré cette femme ».

Pour précision, le tribunal des flagrants délits de Pikine, qui avait rendu son verdict le 8 octobre dernier, avait reconnu Hawa Watt coupable d’actes contre nature, menaces de mort et destruction de biens appartenant à autrui.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment