Chahana Takiou s’exprime au sujet du comportement de certains militaires maliens

… Il faudrait reconnaître, d’abord, une certaine lâcheté de la classe politique, qui se rivalise en déclarations incendiaires ( le Général putschiste en est une illustration).

La politique politicienne fait que même ce qui est amorale est considéré comme un héroïsme. Hélas!

Le repli tactique ne signifie pas abandonner le combat. C’est une méthode d’éviter l’ennemi afin de rebondir pour le neutraliser. Si cela n’est pas possible, on fait face à l’ennemi jusqu’au dernier souffle. C’est ça la patrie ou la mort nous vaincrons.

Malheureusement, certains soldats, dès le premier coup de fusil, prennent la poudre d’escampette, laissant derrière eux les autres qui osent repousser, réagir face à l’ennemi. Cela décourage, démoralise, influe sur l’attitude de ceux qui se battent.
Le déserteur mérite des sanctions, prévues par le règlement militaire.
Ce n’est pas acceptable qu’un militaire abandonne le champ de combat, quel que soient les circonstances. Le militaire cotoie la mort, de jour comme de nuit. C’est bien le choix professionnel qu’il a opéré.

De la même manière qu’on critique les mauvais journalistes, les mauvais médecins, les mauvais chauffeurs, nous devons avoir le courage de dénoncer les déserteurs de l’armée. L’unanimité doit se faire autour de ce manquement. Malheureusement, à chaque opération, des politiciens pensent que le moment est arrivé de finir avec le régime, au lieu de se préparer démocratiquement à en finir avec celui-ci. Hélas! Mille fois hélas!

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment