Lubrizol assume enfin sa responsabilité environnementale

Dix jours après l’incendie qui a ravagé l’usine Lubrizol de Rouen, le PDG de l’entreprise américaine était sur place ce week-end et il s’est engagé à régler la facture de la catastrophe. « Enfin ! », disent tous ceux qui se sont étonnés du manque de réaction de l’entreprise.

Dans un premier temps, seul le patron de la branche française de cette société mondialisée s’est exprimé sans répondre aux questions cruciales : en quoi Lubrizol est-il responsable de l’incendie et surtout qui va supporter le coût de la catastrophe ? Vendredi, le PDG américain du groupe est sorti du flou en parlant avec Élisabeth Borne, la ministre de l’Écologie. Puis il est allé à Rouen samedi pour rencontrer les salariés de l’entreprise et pour s’adresser aux victimes de ce désastre écologique. « On va faire tout ce qu’on peut pour aider les Rouennais », a promis Éric Schnur. Le PDG de Lubrizol a évoqué le dispositif Lubrizol Solidarité mis en place par la société pour payer les dégâts.

Lubrizol s’engage à dédommager les agriculteurs ?

En annonçant des aides pour les agriculteurs affectés par le passage d’un nuage de fumée toxique, Lubrizol assume sa responsabilité environnementale. C’est le principe du pollueur-payeur. Un principe qui a un fondement juridique, les pouvoirs publics auraient pu ordonner à l’entreprise de déclencher sa responsabilité environnementale. Le gouvernement a préféré exercer des pressions en rappelant souvent et publiquement Lubrizol à son devoir. Une stratégie qui a porté ses fruits. Par ailleurs, Lubrizol pourrait faire face à des demandes d’indemnisation, à condition que des plaintes aient été déposées.

Le PDG s’est refusé à évoquer l’avenir du site

Trop tôt, d’après lui, pour dire si l’usine installée à Rouen depuis 60 ans va rouvrir ou pas. Une chose est sûre, le groupe est attaché à sa filiale française, la plus importante à l’étranger avec, outre l’usine de Rouen, deux autres sites Seveso, l’un près du Havre et l’autre à Mourenx dans les Pyrénées-Atlantiques. Lubrizol dégage 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, Lubrizol France plus d’un milliard d’euros avec 700 salariés dont 400 à Rouen. Les salariés de Rouen eux aussi sont très choqués par l’évènement ; ces hommes rompus aux techniques d’intervention en cas de feu ont d’abord consacré leurs temps à la protection du site. Samedi, leurs représentants syndicaux ont demandé une expertise indépendante pour évaluer l’impact de l’incendie sur leur santé et sur celle des sous-traitants.

Si les conditions ne sont pas réunies pour rouvrir le site de Rouen, sera-t-il redéployé ailleurs ?

C’est la grande question qui préoccupe les salariés de Lubrizol. Il va falloir composer entre les priorités de l’économie, celles de la santé publique et celles de l’écologie. Mais il est improbable que cette usine disparaisse complètement du paysage, tant son activité est florissante. Une personne sur deux a du Lubrizol dans sa vie, proclame la communication de cette vieille entreprise américaine qui a démarré en 1928 dans l’Ohio. Elle a été créée pour accompagner l’industrie automobile avec la production de lubrifiants. Depuis, elle se diversifie à tout-va, elle est aussi aujourd’hui un fournisseur de produits cosmétiques pour les cheveux ou de système de lutte contre l’incendie. En 2011, cette pépite de la vieille économie est tombée dans l’escarcelle de Warren Buffet : le milliardaire américain a déboursé 6 milliards d’euros pour acquérir cette machine à cash. En mesure d’imposer ses prix dans la centaine de pays où elle exporte, car sa technique n’est pas imitable.

►En bref

La banque britannique HSBC envisage d’alléger ses effectifs de 10 000 salariés. Comme ses concurrentes européennes, elle souffre des taux négatifs et voit sa rentabilité s’amoindrir de jour en jour. Elle a donc décidé de couper dans la masse salariale, en supprimant a priori les emplois les mieux rémunérés.

L’Égypte demande une médiation internationale pour le barrage sur le Nil que l’Éthiopie est en train de construire. Une décision prise après un nouvel échec des négociations menées avec le Soudan et l’Éthiopie. L’Égypte redoute d’être privée d’eau ; le Nil lui fournit 90% de son approvisionnement.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment