Aux États-Unis, rentrée explosive pour la Cour suprême

Aux États-Unis, la Cour suprême fait sa rentrée ce lundi 7 octobre. Les juges vont devoir statuer sur des dossiers sensibles parmi lesquels l’immigration, l’avortement, ou encore les droits des minorités sexuelles.

S’ils retrouvent le calme des couloirs de la Cour suprême, les neuf sages se préparent à une session explosive. Dès cette semaine, les juges vont se pencher sur les droits de minorités sexuelles. En question, une loi fédérale sur la discrimination à l’emploi sur la base de l’orientation sexuelle. Les associations de défense des homosexuels et transgenres attendent beaucoup de la Cour suprême.

Viendra ensuite le dossier des « dreamers ». Donald Trump avait annulé ce programme mis en place par Barack Obama qui protégeait de l’expulsion les mineurs arrivés illégalement sur le sol américain. La Cour devra dire si l’annulation est légale ou non. Une décision qui pourrait affecter près de 2 millions de jeunes immigrés.

La Cour suprême devra également rendre des décisions en lien avec le droit à l’avortement, ou encore les armes à feu. Des dossiers sensibles qui risquent d’exposer les différences idéologiques des juges, quatre nommés par des présidents démocrates, cinq par des républicains. Se trouve parmi eux Brett Kavanaugh, dont la nomination par Donald Trump avait suscité une longue polémique entachée d’accusations d’agressions sexuelles. Il y a également Niel Gorsuch, lui aussi nommé par l’actuel président américain. Les deux hommes sont connus pour leurs positions conservatrices, notamment sur les questions de l’avortement.

Cette nouvelle session risque donc de faire du bruit, en pleine campagne électorale et en pleine enquête pour une éventuelleprocédure de destitution de Donald Trump.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment