Faillite de XL Airways, victime de la guerre des prix

La guerre des prix fait sa deuxième victime dans le secteur aérien en France. Une semaine après Aigle Azur, c’est autour de XL Airways de baisser le rideau.

La justice a prononcé la liquidation de la compagnie française à bas coût, ce qui signifie le licenciement de 570 salariés. Ces deux faillites mettent en lumière les problèmes du secteur aérien français et aussi européen.

Pour les syndicats du secteur aérien, XL Airways et Aigle Azur sont deux cas révélateurs des difficultés du transport aérien français. Ils dénoncent une concurrence déloyale de compagnies étrangères, la plupart  extra-européennes qui pratiquent un dumping social, fiscal et tarifaire.

Les professionnels du secteur de leur côté mettent en cause le poids des taxes et des charges sociales supérieures à la moyenne européenne, ce qui rend les compagnies françaises moins compétitives.

Une dizaine de compagnies aériennes ont fait faillite en 18 mois

Conséquence : la guerre des prix fait tomber les plus faibles, pas seulement en France, mais en Europe également. En 18 mois une dizaine de compagnies européennes ont fait faillite.

Lundi dernier, Adria Airways, l’unique compagnie slovène a jeté l’éponge. Une situation paradoxale pour le transport aérien qui connaît pourtant une forte croissance du trafic aérien. Le nombre de passagers dans le monde devrait doubler au cours des deux prochaines décennies pour atteindre 8,2 milliards en 2037.

Yves Deshayes président du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL France) dénonce la concurrence déloyale et l’absence du soutien de l’État
Share

Sur le même sujet

Leave a Comment