Baisse de la consommation d’alcool en Russie: «la vodka ne sert qu’à s’enivrer»

La consommation d’alcool en Russie baisse d’année en année, révèle une étude de l’Organisation mondiale de la Santé. Au point que désormais, les Russes boivent en moyenne moins que les Allemands ou les Français.

Barbe bien taillée, tatouage sur l’avant-bras, Roman s’active derrière son bar. Il propose, tout sourire, une trentaine de bières différentes. Mais quand on lui parle de vodka, il grimace. « La vodka, c’est la boisson pour les jeunes, parce que c’est la moins chère. Ou alors pour les vieux, parce que c’est la tradition ! Mais entre 20 et 40 ans, on préfère la bière ou les cocktails, explique-t-il. La vodka, ça ne sert qu’à s’enivrer. »

Nous sommes ici loin des clichés sur une Russie portée sur l’alcool en général, et la vodka en particulier. « Avant c’était différent, les gens buvaient beaucoup plus. Mais la tendance, maintenant, c’est le sport, la vie saine. Les gens font plus attention à eux », observe un client. « C’est mieux d’avoir une nation sobre, qu’une nation ivre et folle », sourit-il.

La baisse de la consommation d’alcool en Russie s’explique par une législation de plus en plus restricive : hausse des prix, interdiction de la publicité et de la vente aux mineurs. Le résultat est impressionant. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, la consommation d’alcool a chuté de plus de 40 % dans le pays depuis le début des années 2000.

Baisse de la consommation d’alcool en Russie : écoutez le reportage
Share

Sur le même sujet

Leave a Comment