Accusé de harcèlement, Placido Domingo démissionne de l’opéra de Los Angeles

Le célèbre ténor espagnol était le directeur général de l’opéra de Los Angeles. Le chanteur réfute en bloc les accusations de 9 femmes contre lui, et se dit décidé à prouver son innocence.

« Les accusations dont je fais l’objet ont créé une atmosphère qui m’empêche d’être utile à cette entreprise que j’aime tant, a expliqué Placido Domingo en annonçant sa démission ce mercredi 2 octobre. C’est un départ le cœur lourd. »

Il faut dire que le célèbre ténor espagnol de 78 ans était directeur de l’opéra de Los Angeles depuis 2003. Une institution qu’il avait largement contribué à fonder.

La semaine dernière, la star du chant lyrique au demi-siècle d’une carrière mondiale renonçait à se produire de nouveau à New York. Cette fois, il annule la totalité de ses concerts aux États-Unis.

Monde de l’opéra divisé

Certains opéras comme ceux de San Francisco, Philadelphie et Dallas avaient déjà pris les devants en supprimant ses apparitions dès les premières accusations.

Mais l’affaire Domingo divise le monde de l’opéra. En Europe, aucune de ses représentations n’avait été annulée. Récemment, au festival de Salzbourg en Autriche, Placido Domingo a même reçu une longue ovation de soutien.

Certaines accusations remontent à 1980

Dans le sillage du mouvement #MeeToo, ses ennuis ont commencé au mois d’aout avec la publication d’une vaste enquête de l’agence américaine Associated Press. Neuf femmes l’accusent de harcèlement sexuel durant plusieurs décennies. Certaines de ces accusation remontent à 1980.

Ces femmes, dont plusieurs chanteuses, évoquent des gestes déplacés, des appels téléphoniques insistants. L’une d’entre elles assure avoir cédé à un rapport sexuel de peur de ruiner sa carrière. Une autre raconte avoir été sanctionnée pour avoir refusé ses avances. Placido Domingo nie toutes ces accusations et dit vouloir « restaurer sa réputation ».

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment