Aigle Azur: le tribunal de commerce va examiner les offres de reprise

Le tribunal de commerce d’Évry examine ce lundi 16 septembre les offres de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur. Les syndicats semblent partagés sur les candidats repreneurs.

Deux offres de reprise ont le soutien du Comité d’entreprise d’Aigle Azur qui a rendu un avis consultatif avant l’audience au tribunal de commerce.

Il s’agit de la proposition de Lionel Guérin, l’ancien PDG de Hop!, filiale d’Air France et de celle de Gérard Houa, l’actionnaire minoritaire d’Aigle Azur. Ces offres qui s’inscrivent dans le cadre d’un redressement judicaire devraient permettre, selon la CFDT, de sauvegarder le maximum d’emplois. Le problème, c’est qu’aucun de ces deux dossiers n’a pour l’heure apporté la preuve de son financement.

Easyjet a la préférence du SNPL

À l’inverse, c’est une troisième offre, celle d’Easyjet, qui aurait la préférence du  SNPL, le syndicat national des pilotes. La compagnie britannique low-cost est intéressée pour reprendre les créneaux horaires d’Aigle Azur sur l’aéroport Paris-Orly. Mais son intérêt porte seulement sur cinq ou six avions et le personnel correspondant, sur les 11 appareils que possède actuellement la compagnie.

Quelque 1 150 personnes sont employées par Aigle Azur, dont 800 en France, et 350 en Algérie.

Le tribunal de commerce pourrait trancher en faveur de l’une des offres. Mais il peut également décider d’une liquidation judiciaire, faute d’offre de reprise satisfaisante.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment