Bahamas: les renforts arrivent sur l’île d’Abaco ravagée par l’ouragan Dorian

Le secrétaire général des Nations unies est attendu aux Bahamas ce vendredi 13 septembre. Antonio Guterres viendra témoigner sa solidarité aux victimes de l’ouragan Dorian. Un peu plus d’une semaine après son passage, le bilan s’élève à au moins 50 morts et 1 300 personnes toujours non localisées, et non plus 2 500, comme dit auparavant. Sur l’île d’Abaco, particulièrement touchée par l’ouragan, les autorités locales vont pouvoir compter sur 250 soldats français, allemands et néerlandais venus apporter de l’aide. Mais les ONG craigne un nouvel ouragan dans les prochains jours.

Ce renfort est bienvenu à Abaco. Ici, 90% des infrastructures ont été ravagées ou endommagées par l’ouragan Dorian. Il ne reste rien de cette ville qui était l’un des poumons de l’économie bahaméenne, rapporte notre envoyée spéciale sur l’île d’Abaco, Domitille Piron. Imaginez la quantité de décombres à déblayer avec la plus grande précaution. Par exemple, dans ce qui était les quartiers de « The Mudd » et « Pigean Pea », deux bidonvilles où résidaient surtout des Haïtiens illégaux, et où de nombreux corps se trouvent toujours sans doute sous les décombres.

Les 250 hommes des armées néerlandaise, allemande et française qui étaient en exercices conjoints européens dans les Caraïbes se mettent donc au travail au moins pour une semaine.

Ressusciter Marsh Harbour

Il faut des mains ici. Mais aussi des cerveaux, des ingénieurs, parce que c’est tout le système d’eau courante et d’électricité qui est à refaire à Abaco. L’île a également besoin de véhicules et de matériel lourd que ces armées amènent enfin plus de dix jours après le passage de l’ouragan.

L’armée bahaméenne a fait part ce jeudi matin de sa volonté de ressusciter cette ville de Marsh Harbour. Les autorités espèrent désormais des bras pour la reconstruction qui sera sans aucun doute très longue. Mais avant tout, il y a encore 2 000 à 3 000  personnes sur l’île dans une situation extrêmement vulnérable.

La puissance de cet ouragan n’avait jamais encore été égalé et les Nations unies comme les Bahaméens expliquent cette catastrophe par le réchauffement climatique.

Trump, le gars dit que le réchauffement climatique n’existe pas, mais faut arrêter, quelqu’un doit le gifler ! Viens aux Bahamas et tu verras les effets du réchauffement climatique ! Je pense que cet ouragan bien que naturel a été fait par l’homme. Ici les bateaux de croisières viennent et déchargent dans nos eaux.

Même si les scientifiques ne font pas un lien direct entre le changement climatique et l’ouragan, les Bahaméens y croient

Baisse drastique du nombre de disparus

Les autorités des Bahamas cherchent encore à localiser 1 300 personnes dans les zones ravagées de l’archipel, ont indiqué ce jeudi les services d’urgence, contre 2 500 la veille.

Comment expliquer cette baisse drastique ? Elle est due aux vérifications faites entre la liste des personnes signalées disparues par leurs proches et celle des victimes hébergés dans des centres d’urgence, a indiqué le porte-parole de l’agence bahaméenne des situations d’urgence (Nema).

Nouvel ouragan à prévoir ?

Par ailleurs, les autorités craignent un nouvel épisode tropical. « Selon les experts qui surveillent cela et qui prédisent leur trajectoire, il est prévu une tempête dans neuf jours, qui pourrait devenir plus qu’une tempête tropicale et qui viendrait sur les Bahamas », explique Lizzy Stalman, de l’ONG Team Rubicon.

« Mais c’est une prévision qui n’est pas 100% sure, nuance-t-elle. Nous espérons qu’elle aille plus au Nord et n’affecte rien mais elle pourrait venir vers nous. Donc il faudra que les gens sachent où sont les abris, ceux qui ont traversé Dorian, parce que si ces édifices ont tenu, ils sont capables de tenir encore. »

Cependant, Lizzy Stalman s’inquiète « pour ceux qui sont dans des hébergements temporaires, comme des tentes : ils ne survivront pas à un deuxième ouraganDonc ils devront trouver un abri en dur. Et nous, nous devrons travailler quel que soit le temps. Mais si cela arrive, les routes seront de nouveau bloquées et tous les décombres qu’il y a déjà ici seront soufflés. Cela va créer plus de blocage et plus de drame pour les gens qui bataillent actuellement. »

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment