Jean Meïssa Diop : « Les journalistes ont été trop généreux avec ceux qui … »

Le doyen Jean Meïssa Diop a donné son avis sur l’invitation d’Aliou Niang, alias Niang Xaragne Lô par le parlement de la Cedeao comme journaliste. Selon l’ancien journaliste à Wal Fadjri, « les acteurs de cette profession ont été trop généreux avec ceux qui dévoient ou qui sont susceptibles de dévoyer ou de piétiner les règles d’éthique et de déontologie » de la profession. 

Le parlement de la Cedeao a invité le snaper Aliou Niang dit Niang Xaragne Lô à titre de journaliste pour la couverture médiatique de ses activités qui se déroulent du 12 au 13 septembre à Monrovia (Liberia). Quelle appréciation en faites-vous ?

Je crois qu’il est temps que les autorités compétentes et les responsables des organisations de la presse se penchent sérieusement sur la question à savoir qui est réellement journaliste dans ce pays. Qui peut l’être et qui ne peut pas l’être. Dans le fameux nouveau code de la presse, on n’a qu’à prendre les dispositions pertinentes qui sont contenues dans ledit code pour définir le cadre d’exercice de la profession.

Par ces temps, des technologies de l’information et de la communication, les réseaux sociaux, une diversité des moyens d’expression et de diffusion des nouvelles, il est vrai que toutes sortes d’individus se sont engouffrés dans cette brèche là. Et j’ai toujours dit que le journaliste n’a plus, ou bien a perdu le monopole de la décision, de la collecte et de la diffusion de l’information. Alors ce qui fait et fera toujours la différence entre le journaliste et le journaliste citoyen, est que le vrai journaliste place sa pratique professionnelle à la lumière, en s’éclairant des règles d’éthique et de déontologie.

Mais est ce que la Direction de la communication du Parlement de la Cedeao n’a pas été maladroite ?

Certainement celui qui a invité Niang Xaragne Lo a voulu miser sur l’image et sur l’efficacité. C’est pourquoi cette préférence lui a été donnée au détriment des journalistes professionnels.

Masi, même si Xarange Lô va à la Cedeao, est ce qu’il sait ce que c’est une information ? Une image qui informe ? Parce qu’il ne s’agit pas seulement de faire des gros plans, des scoops, entre autres. L’essentiel est de savoir ce qui une image, l’information qu’elle renvoie etc. Et Je ne pense pas que Xaragne Lô ait le profil adéquat pour le faire.

Donc, les services de communication ont fauté quelque part ?

Justement, les services de la communication de la Cedeao sont fautifs. Car, nul n’est mieux placé que le Directeur de la communication pour savoir par qui faire couvrir une activité de la Cedeao. Donc, cette direction est le premier organe que je vais incriminer. Car, Xaragne Lô a été invité et c’est légitime ce qu’il a fait. Il a eu une offre et il l’a saisie. C’est tout !

Toutefois, autant les services de communication de la Cedeao ont une responsabilité, autant les responsables des organisations de la presse sénégalaise doivent se remettre en cause dans cette affaire. J’estime qu’on a trop laissé faire dans ce pays. Le journalisme est une profession qui a été trop généreuse. Non, c’est plutôt les acteurs de cette profession qui ont été trop généreux avec ceux qui dévoient ou qui sont susceptibles de dévoyer ou de piétiner les règles d’éthique et de déontologie. Je crois que c’est se mentir sur la profession à elle-même en croyant que certains individus peuvent être des journalistes.

Share

Sur le même sujet

One Thought to “Jean Meïssa Diop : « Les journalistes ont été trop généreux avec ceux qui … »

Leave a Comment