Le «speaker» du Parlement britannique annonce sa démission

John Bercow était en poste depuis dix ans, et il a été longuement applaudi à quelques heures de vacances forcées pour le Parlement qui sera suspendu pour cinq semaines.

Après dix années passées à défendre farouchement la voix des députés, John Bercow a annoncé, avec les larmes aux yeux, qu’il allait tirer sa révérence. En réalité, il part avant d’être poussé dehors par ses détracteurs au sein de son propre parti, le parti conservateur.

Le « speaker » est une figure controversée. Il s’est attiré de nombreuses inimitiés en révolutionnant le fonctionnement de la Chambre des communes et en redonnant beaucoup de pouvoirs aux parlementaires qui ont pu, grâce à lui, demander des comptes aux gouvernements qui se sont succédé ces dernières années.

Accusé d’être pro-européen

John Bercow s’est notamment avéré un allié précieux pour les députés pro-européens, opposés au Brexit, en prenant des décisions qui allaient très souvent dans leur sens. Le président de la Chambre s’est retrouvé la cible incessante des « brexiters » qui ont fini par mettre en question son impartialité.

Il y a quelques jours, sa position commençait à devenir intenable lorsque les conservateurs ont décidé, en rupture avec la tradition, de présenter un candidat contre lui dans sa circonscription de Buckingham lors des prochaines élections.

Mais dans un dernier pied de nez à ses opposants, le « speaker » a décidé de partir avant le prochain scrutin, s’assurant ainsi que son successeur sera désigné par l’actuel Parlement, majoritairement pro-européen.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment