Crash du MH17: Kiev a échangé un suspect clé avec Moscou

L’Ukraine et la Russie ont effectué ce samedi 7 septembre un échange sans précédent de 70 prisonniers après 5 ans de conflit. Mais parmi ces hommes, l’Ukraine a relâché Volodymyr Tsemakh. Son nom est cité dans l’enquête sur le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines survenu il y a 5 ans.

196 Néerlandais ont péri dans cette catastrophe aérienne qui a fait au total près de 300 morts. Le gouvernement des Pays-Bas regrette donc « profondément » cette décision. Volodymyr Tsemakh, 58 ans, est un ex-chef militaire des séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine. Une quarantaine de députés européens l’ont qualifié cette semaine de « suspect clé » dans l’affaire du MH17.

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères affirme avoir consulté Kiev « à plusieurs reprises et au plus haut niveau » afin d’empêcher que le prisonnier ne soit remis à la Russie. Mais selon un haut responsable ukrainien, la Russie refusait tout échange de prisonniers si Kiev ne lui livrait pas l’ex-chef militaire.

Aux Pays-Bas, le parquet a bel et bien eu l’occasion d’interroger le suspect avant son départ, mais il souhaitait « l’entendre à nouveau », selon le ministre. Le ministère public a donc demandé à la Russie de lui livrer Volodymyr Tsemakh.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment