La «guerre des passeports» continue entre Kiev et Moscou

Après les répressions des manifestations anti-Poutine à Moscou, le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy a signé un décret facilitant l’attribution de la citoyenneté ukrainienne pour les Russes persécutés dans leur pays.

« Pour la protection des droits de l’homme et des libertés ». Volodymyr Zelenskiy tient sa promesse de faciliter l’obtention de la citoyenneté ukrainienne pour les victimes de l’autoritarisme et des répressions politiques.

Il avait assuré en avril : « Les Russes sont parmi ceux qui souffrent le plus ». Il y met cependant des conditions. Les candidats au passeport bleu ukrainien doivent prouver de leur persécution, et renoncer au passeport rouge russe.

Le président ukrainien répond ainsi à plusieurs décrets récents de Vladimir Poutine, qui facilitent l’attribution de la citoyenneté russe pour les Ukrainiens vivant dans la zone de conflit, à l’est du pays.

Réactions mitigées

Ce nouvel épisode de la « guerre des passeports » suscite des réactions mitigées en Ukraine, où une partie de la population redoute l’arrivée d’une sorte de cinquième colonne russe. L’initiative est une nouvelle pique dans le contexte de guerre non-déclarée entre l’Ukraine et la Russie depuis l’annexion de la Crimée en 2014.

Le décret présidentiel complique aussi les discussions autour d’une rencontre entre Volodymyr Zelenskiy et Vladimir Poutine au sein du groupe de Normandie, chargé des négociations de paix. Les pourparlers sont au point mort depuis des années.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment