Burkina Faso: l‘angoisse des Ouagalais face aux possibles inondations de l’hiver

Au Burkina Faso, la saison hivernale s’est déjà installée. Comme chaque année, c’est le début du cauchemar pour de nombreux habitants des quartiers périphériques et précaires de la capitale. Victimes d’inondations récurrentes, les habitants ont décidé de se préparer, même s’ils s’avouent vaincus, en cas  de fortes précipitations.

« On cherche une solution pour que l’eau ne puisse pas passer rapidement ».

Des sacs remplis de sable en guise de digue, des murs en pierre ou en briques, les habitants de Bissighin, quartier précaire à la périphérie ouest de Ouagadougou, tentent de barrer le passage aux eaux de pluie.

« On achète de la terre… On se cotise entre voisins et puis on la met… »

« On fait avec les moyens du bord…on remplit des sacs. On essaie de barrer, barrer, devant les portes pour que l’eau ne puisse pas traverser et rentrer. C’est construit un peu en désordre, il n’y a pas de caniveaux… »

Malgré leurs efforts, ces populations coutumières aux inondations ne se font pas d’illusions. Leurs boucliers cèderont en cas de fortes pluies. Elles s’attendent toujours au pire.

« S’il pleut fort, vraiment on va avoir de sérieux problèmes. Chaque année, on souffre comme ça ».

« Cela nous fait peur parce que, s’il pleut beaucoup, l’eau entrera dans les cours… ça peut aller jusqu’à l’écroulement des maisons. Des objets de grande valeur peuvent aussi être emportés, comme ça… »

« Dans le quartier où nous sommes, la plupart des maisons ne sont pas en dur et donc en cas de pluie… ce sont des inquiétudes, vraiment ».

Ces habitants du quartier Bissighin ont tous le regard tourné vers les autorités municipales de leur arrondissement.

Chronologie et chiffres clés

  •  BURKINA FASO

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment