Une double célébration religieuse sous tension à Jérusalem

Les incidents entre Palestiniens et Israéliens se multiplient. Ce dimanche 11 août, des échanges de tirs ont provoqué la mort d’un Palestinien et des heurts ont eu lieu sur l’esplanade des Mosquées. La veille, les services de sécurité israéliens avaient annoncé avoir arrêté deux suspects, dont un membre du Hamas, dans le cadre d’une enquête sur le meurtre d’un jeune soldat israélien en Cisjordanie occupée.

Journée sous haute tension au Proche-Orient. Ce dimanche matin 11 août, l’armée israélienne a annoncé qu’un de ses chars avait tiré sur un poste militaire du Hamas à Gaza, après qu’un Palestinien armé a ouvert le feu sur des soldats israéliens à la frontière de l’enclave. L’homme, âgé de 26 ans, a été tué. Tsahal a annoncé l’avoir « neutralisé » sans enregistrer de perte de son côté.

Haute tension à Jérusalem aussi, en raison de la célébration simultanée de l’Aïd al-Adha musulman, la fête du sacrifice, et de Ticha Beav, la commémoration juive de la destruction du Temple, une journée de jeûne. D’ordinaire, les fidèles juifs n’accèdent à l’esplanade des Mosquées, appelée aussi mont du Temple qu’à  des heures précises sans y prier, mais pas pendant les fêtes musulmanes.

REPORTAGE
Une matinée sous tension autour des lieux saints de Jérusalem11/08/2019 – par Marine VlahovicÉcouter

Après la prière de l’Aïd qui a réuni des dizaines de milliers de personnes, les forces de l’ordre israéliennes sont intervenues à coup de grenades assourdissantes en dénonçant des provocations. Faux, leur répond cette Palestinienne encore sous le choc au micro de RFI : « On était assis en famille, pour fêter le sacrifice, et ils ont jeté leurs grenades sur nos enfants, on ne faisait rien, on était juste en train de se recueillir et ils ont continué de lancer leurs grenades ».

D’ordinaire, les non-musulmans n’y ont pas accès pendant les fêtes musulmanes. Mais dans la foulée de ces heurts, la police laisse finalement entrer 1 729 fidèles juifs sur le site, selon le ministère israélien de la Sécurité publique. À leur tête, Yehuda Glick, ex-député du Likoud qui milite pour la reconstruction du troisième temple de Jérusalem et se défend de remettre en cause le statu quo.

« Pourquoi une violation du statu quo ?  Il n’y a pas de violation du statu quo… le statu quo c’est que le mont du Temple est un lieu de prière pour tout le monde, c’est ça le statu quo… le mont du Temple est sacré pour toutes les religions et il n’y a pas de religion appelée “statu quo » », se défend Yehuda Glick.

Marine Vlahovic@MarineVlahovic

Des dizaines de fidèles juifs continuent à sortir de l’esplanade/mont du temple à bab el-silsila malgré la décision initiale de ne pas les laisser entrer

Vidéo intégrée

Marine Vlahovic@MarineVlahovic

A leur tête, Yehuda Glick, ancien député du Likoud qui milite pour la reconstruction du troisième temple de

Voir l'image sur Twitter
Voir les autres Tweets de Marine Vlahovic

Une intrusion fortement condamnée par la Jordanie, qui administre les lieux. Au moins 15 Palestiniens ont été hospitalisés, tandis que la police a dénombré quatre blessés dans ses rangs.

Une semaine à risque après l’assassinat d’un Israélien en Cisjordanie

Concernant le jeune Dvir Zorel, la chasse à l’homme aura duré moins de 48 heures, relate notre correspondante à Jérusalem et dans les Territoires, Marine Vlahovic. Tout a commencé jeudi, lorsque le corps sans vie de ce soldat israélien de 19 ans, par ailleurs étudiant dans une yeshiva du bloc de colonies du Gush Etzion, a été retrouvé poignardé près d’une colonie en Cisjordanie occupée.

Depuis, les forces de sécurité israéliennes ont mené d’intenses recherches dans le secteur et ont finalement annoncé, samedi, l’arrestation de deux suspects, deux cousins de 24 et 30 ans originaires de Beit Kahil, un petit village au nord d’Hébron. L’un d’eux est membre du Hamas selon le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien. Une affirmation qui n’a pas été confirmée côté palestinien.

Le Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, est également impliqué dans une tentative d’infiltration en Israël qui a coûté la vie samedi à quatre de ses militants. Selon Tsahal, ils étaient armés de fusils d’assaut, de lance-roquettes et de grenades et tentaient de s’infiltrer par le sud de l’enclave.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment