Des pluies torrentielles provoquent des inondations meurtrières en Sierra Leone

La Sierra Leone fait face à des pluies torrentielles et la crainte de nouvelles inondations meurtrières. Au moins sept personnes sont mortes et 8 000 ont été déplacées dans la semaine qui vient de s’écouler, selon la sécurité nationale du pays.

Le gouvernement est pour l’instant en train de procéder à une évaluation des dégâts des derniers jours et de distribuer une aide d’urgence pour les personnes les plus vulnérables. La majorité des victimes des récentes inondations sont des habitants des bidonvilles proches de Freetown et de régions marécageuses, selon le Bureau de la sécurité nationale.

Un glissement de terrain a notamment emporté plusieurs maisons dans un quartier populaire de la capitale. Deux personnes ont aussi trouvé la mort dans l’effondrement de leur habitation.

Selon la Croix-Rouge, plusieurs milliers de personnes doivent être relogées en urgence après avoir vu leurs biens submergés par les eaux. L’organisation se dit inquiète, et mentionne le manque d’eau potable dans les zones sinistrées.

« Il y a en fait eu deux inondations, précise Francis Keili, responsable au sein du Bureau de la sécurité nationale. D’abord à Freetown le vendredi 2 août, avec des précipitations très importantes qui ont provoqué une montée des eaux dans les quartiers de l’ouest de la capitale. Nous avons immédiatement envoyé des équipes pour faire un bilan de la situation. Nous avons enregistré au moins sept morts, 450 maisons ont été détruites. Beaucoup de gens ont dû trouver refuge dans des hangars, des églises, des écoles. Nous leur avons apporté des biens de première nécessité et nous pouvons dire avec certitude qu’il y a au moins 5 000 déplacés. Malheureusement, le 6 août, il y a eu de nouvelles inondations, cette fois en dehors de Freetown, au sud du pays et sur la côte dans des communautés de pêcheurs. Mais heureusement, il n’y a pas eu de morts là-bas. »

Déjà plus de 1 000 morts en 2017

Ce genre de désastre est malheureusement récurrent en Sierra Leone. Le pays a connu plusieurs inondations majeures ces dernières années. La plus meurtrière remonte à 2017, il y a deux ans. Plus de 1 000 personnes avaient alors trouvé la mort, notamment dans un gigantesque glissement de terrain qui avait fait des centaines de victimes.

« Le gouvernement recherche des fonds pour fournir de la nourriture à ces gens, explique Francis Keili. Pour les denrées non périssables, nous avons des stocks qui sont distribués actuellement. Nous faisons notre maximum pour que l’aide d’urgence parviennent à tout ceux qui ont été affectés par les inondations, pas seulement à Freetown, mais dans tout le pays. »

Mais la société civile pointe déjà certaines défaillances. Ces derniers jours, un glissement de terrain a notamment détruit cinq habitations dans un quartier proche de Freetown. En 2017, un village avait été enseveli par un large pan de colline exactement au même endroit. « On se demande bien pourquoi cela n’a pas été contrôlé par les autorités, comment les gens ont-ils pu construire à nouveau dans une zone qui n’était pas sûre ? Il faut absolument que le Bureau de la sécurité nationale réunisse tous les acteurs afin de diminuer les risques dans ce genre de situation », estime Abdoulaye Safo, président de la Société pour une initiative démocratique.

Cette fois, les autorités ont d’ores et déjà conseillé aux personnes vivant dans des zones à risque de quitter leur domicile, en prévision des intempéries qui vont se poursuivre dans les prochains jours.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment