Taxe Gafa: Trump dénonce la «stupidité» de Macron et menace le vin français

Aux États-Unis, Donald Trump a une nouvelle cible : le vin français. Après la mise en place le 11 juillet dernier par le gouvernement français d’une taxe sur les géants américains du secteur des hautes technologies (Google, Apple, Facebook et Amazon), le président américain a lancé ce vendredi des menaces en des termes pas très diplomatiques.

Dans un tweet, Donald Trump dénonce d’abord « la stupidité » d’Emmanuel Macron qui a décidé d’imposer une taxe numérique aux grandes entreprises technologiques américaines.

Et la menace de représailles suit : « J’ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français ». Certes Donald Trump ne boit pas d’alcool, son expertise peut donc être mise en doute.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

France just put a digital tax on our great American technology companies. If anybody taxes them, it should be their home Country, the USA. We will announce a substantial reciprocal action on Macron’s foolishness shortly. I’ve always said American wine is better than French wine!

107 k

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
54,4 k personnes parlent à ce sujet

Pour autant, il est proche de l’industrie viticole de son pays. Donald Trump ne cesse de vanter le vignoble que possède son fils Eric en Virginie. Et le mois dernier, des producteurs de vin de Californie se seraient plaints auprès de lui des taxes que leur inflige la France. Des taxes plus élevées que celles imposées sur les bouteilles françaises aux États-Unis.

Le président américain avait alors répondu que « face à cette injustice, il allait faire quelque chose ». Mais ces représailles qui sont pour l’instant toujours à l’étude ne seraient pas uniquement symboliques pour les viticulteurs de l’Hexagone. Sur les 9 milliards d’euros de vin français exportés l’an dernier, un tiers l’a été aux États unis.

► À lire aussi : Donald Trump a-t-il raison de vouloir surtaxer le vin français?

Des négociations sont en cours au sein de l’OCDE autour de cette question des taxes sur les nouvelles technologies. Outre la France, d’autres pays européens étudient la possibilité de taxer les géants du numérique, comme l’Italie, l’Espagne, l’Autriche ou encore le Royaume-Uni.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment