États-Unis: la Louisiane sur le qui-vive face à l’arrivée de la tempête Barry

La Louisiane était cette nuit en état d’urgence face à l’arrivée de la tempête Barry, prévue ce samedi 13 juillet. La crainte est que cette tempête se transforme en ouragan de catégorie 1 en remontant dans les terres.

À quelques heures de l’arrivée de la tempête tropicale Barry sur les côtes de la Louisiane, les autorités américaines multiplient les mises en garde. Les consignes données aux habitants sont désormais de rester calfeutrés à cause des pluies torrentielles qui sont attendues ce samedi 13 juillet et qui risquent de provoquer de fortes inondations à La Nouvelle-Orléans.  Les medias américains signalent des coupures d’éléctricité qui touchent déjà plus 60 000 foyers.

Embedded video

Dr. Rick Knabb

@DrRickKnabb

That swirly going around northern part of circulation of #Barry is not the center of the tropical storm and is heading southwestward to the west side. Landfall of the actual center should occur sometime early Saturday, but life-threatening inland floods continue long after that.

299

168 people are talking about this
Twitter Ads info and privacy

La Nouvelle-Orléans divisée en deux

La situation géographique de La Nouvelle-Orléans expose une grande partie de la ville. « Elle peut être divisée en deux parties. La partie historique qui a été construite avant que les pompes soient inventées autour des années 1910-1920. Cette partie de la ville est située sur les hauteurs et n’a pas été touchée par les inondations pendant l’ouragan Katrina », explique Andy Sternad, architecte spécialisé dans les protections contre les inondations.

« Et puis, il y a le reste de l’agglomération qui se situe sur les terrains en contre-bas, où l’on a pu construire des habitations dès que les pompes ont été installées. Cette partie date du XXe siècle. Une grande partie de cet espace est vulnérable et s’est déjà retrouvée sous le niveau de la mer. Or, les maisons sont construites à même le sol, et non élevées sur pilotis », poursuit Andy Sternad.

Un système hybride

« Ce dont nous aurions besoin, c’est d’un système hybride, avec des pompes, des canalisations qui seront toujours nécessaires, tout comme les digues dont nous aurons toujours besoin. Dorénavant, nous devons ajouter des éléments naturels. Nous avons besoin de plus d’arbres, d’une plus grande porosité des sols, et je pense que ces deux éléments mis ensemble doivent être ce vers quoi la ville doit s’orienter », conclut Andy Sternad.

Certaines routes de la principale ville de Louisiane se trouvaient déjà sous les eaux depuis mercredi à la suite de forts orages. Les 118 pompes de la mairie de la ville sont prêtes à évacuer l’eau.

Embedded video

National Weather Service

@NWS

They made the right call. They chose to turn around instead of attempting to drive through floodwaters.
Even if it’s a route you’ve driven a million times before, and you think you know how deep the water is, it’s impossible to know what lies beneath murky floodwaters.#Barry

927

442 people are talking about this
Twitter Ads info and privacy

De vives inquiétudes

Le vent ne suscite pas réellement de vives inquiétudes, contrairement aux pluies diluviennes et la submersion côtière (jusqu’à 1,80 m attendu) qui accompagnent la tempête. Le sol de la région est déjà bien saturé après de récents orages et une pluviosité importante depuis le début de l’année ayant provoqué plusieurs crues du Mississippi.

« Nous subissons de graves inondations à cause des pluies diluviennes et nous sommes très inquiets que les digues puissent encore céder. La canalisation ne fonctionne pas bien non plus. Nos infrastructures ici ont au moins 100 ans. Parfois, la station de pompage d’eau tombe en panne. Même des pluies moyennes causent de terribles inondations par ici », s’inquiète Doon, un habitant de la Nouvelle-Orléans.

Des évacuations comme pour Katrina

En attendant la tempête tropicale, les évacuations ont commencé pour des milliers d’habitants de cet État du sud des États-Unis, où le souvenir du dévastateur ouragan Katrinaen 2005 est encore présent.

« J’ai connu ça toute ma vie ! Quand j’étais enfant, les tempêtes arrivaient toujours au moment de mon anniversaire, le 28 septembre. La plupart du temps, ma famille et moi, avons dû quitter la maison. J’ai vécu tellement d’ouragans ! Pour Katrina, j’ai été évacué. Maintenant, je me dis qu’il vaut peut-être mieux partir, avant l’arrivée de la tempête », réagit Doon face à la menace d’un nouvel ouragan.

View image on Twitter

View image on Twitter

John Walton

@John_Walton_

@LouisianaGov says some parts of Louisiana could receive 20 inches of rain from #TropicalStormBarry #lagov #lawx

3

See John Walton’s other Tweets
Twitter Ads info and privacy

La tempête devrait apporter 15 à 25 cm de pluie sur une large bande de la côte, mais l’accumulation des précipitations pourrait atteindre 50 cm par endroits. Et si le Mississippi, plus grand fleuve d’Amérique du Nord, atteignait déjà vendredi son niveau de crue (5,18 m) à La Nouvelle-Orléans, protégée par des digues de 6,10 m, le fleuve devrait culminer à 5,79 m, selon les météorologues.

L’État reste tout de même traumatisé par le souvenir du puissant ouragan d’août 2005. Les digues protégeant La Nouvelle-Orléans avaient alors cédé sous le poids de l’eau, inondant 80% de la cité et causant un millier de morts, sur un total de plus de 1 800 durant la catastrophe.

Suivez la tempête Barry avec cette carte et les prévisions pour les heures à venir.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment