Procès Karim Keïta contre Sax et Dramé : Les avocats se battent au prétoire, les soutiens à la porte du tribunal

Le mercredi 10 juillet, le tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako a enfin ouvert le procès opposant l’honorable Karim KEÏTA aux journalistes Mamadou Diadié SACKO dit SAX, promoteur de la RFM, ”Radio FUTUR MEDIA” et Adama DRAME du journal ”Le SPHINX” pour diffamation. Au moment où le parquet et les avocats se tiraillent sur les exceptions soulevées par la défense de Sax et de DRAME dans le tribunal, un violent pugilat opposait à la porte du tribunal les membres du club des amis de Karim KEÏTA aux personnes venues soutenir les deux confrères.

Après plus de deux heures d’opposition d’arguments entre les avocats et le parquet sur le bienfondé  des exceptions soulevées dans la procédure par la défense, le juge a renvoyé le délibéré pour le mercredi 17 juillet. Parmi les exceptions soulevées par les avocats de la défense, la demande de sursis figure en tête, car, selon les défenseurs de Sax, l’affaire est déjà en jugement au tribunal de la commune IV. A cela, s’ajoute la non prise en compte de la Haute Autorité de la Communication (HAC), par les plaignants. Somme toute, une dizaine d’exceptions ont été soulevées par les avocats de la défense.

Au même moment, une étonnante rixe se déroulait à la porte du tribunal. Les populations venues pour soutenir les deux confrères ont bien bastonné les membres du club des amis de Karim KEÏTA. Dirigé par Mme CAMARA Fatoumata SANOGO dite TENIN la solution, les membres du club de Karim KEÏTA étaient venus avec beaucoup de t-shirt à l’effigie de leur mentor et les ont distribués à la porte du tribunal. Un fait considéré par les pros Sax et Dramé comme de la provocation. Les gens prenaient les t-shirts et les déchiraient devant eux. A la longue, les deux camps ont réglé leur compte par une rixe. Plus faible numériquement, les membres du club des amis de Karim KEÏTA ont finalement pris la fuite. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés, mais un couteau a été retrouvé avec un membre du club des amis de Karim KEÏTA.

            ”Je vois la suite comme un procès qui doit éviter les amalgames. On n’est pas dans le procès pour rechercher la vérité dans les faits contre Karim KEÏTA… toute la question est de savoir si ceux-là qui sont atteints aujourd’hui devant le juge pénal ont des raisons pour être exonérés de l’application de la loi sur la diffamation… on est en fait dans la problématique de liberté de la presse et l’exercice du droit d’informer qui en découle. Et, c’est de cela qu’il faut juger.”, a indiqué à sa sortie de l’audience Me Mohamed Ali BATHILY, un des avocats de la défense.

A force d’entendre ou de voir son nom cité dans les organes de presse du Mali lui collant une part de responsabilité dans la disparition du journaliste Birama TOURE, Honorable Karim KEÏTA a finalement porté plainte contre deux confrères pour diffamation, RFM de Sax et SPHINX d’Adama DRAME.

Le mardi 25 juin passé, le tribunal de grande instance de la commune III avait fixé la consignation à 1 million FCFA et devait se prononcer sur le fond du dossier le mercredi 03 juillet. Faute de procureur pour défendre l’ordre public et les intérêts de la société, le tribunal a renvoyé le procès au 10 juillet.

Après, le public a promis de revenir le 17 juillet pour toujours soutenir Mamadou Diadié SACKO et son coaccusé Adama DRAME.

Sory Ibrahim TRAORE

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment