Les coups ont finalement eu raison des vitres blindées du Parlemen

Les coups ont finalement eu raison des vitres blindées du Parlement, entraînant la liesse de la foule. Après des heures à s’acharner sur l’enceinte officielle, les manifestants ont enfin pénétré à l’intérieur du LegCo en début de soirée.

Un geste fort et symbolique pour la jeunesse hongkongaise qui cherche à tout prix à se faire entendre : « Nous devons nous en prendre à ces institutions politiques pour faire passer nos demandes de changement au gouvernement et leur mettre la pression. Nous avons déjà sacrifié trois jeunes Hongkongais donc nous ne pouvons plus attendre. C’est un pas en avant, mais si le gouvernement ne nous répond pas nous ne nous arrêterons pas à cette étape » explique un manifestant.

À l’intérieur, le chaos règne tandis que les manifestants s’organisent pour tenter d’ériger des barricades. Le matériel informatique, les meubles, rien n’échappe à la colère des étudiants. Cette prise du Parlement est un réel tour de force. « C’est la dernière chose que l’on avait envie de faire. On a pu le voir avec la manifestation du 16 juin où nous avons démontré ce que nous voulions, mais le gouvernement n’en a rien à faire. Donc nous devons faire quelque chose pour la société et la jeunesse. Personne ne veut de la violence, mais c’est l’un des seuls moyens pour nous d’obtenir une réponse » prévient un manifestant.

Les manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin ont envahi le Parlement, le 1er juillet 2019.Reuters
Share

Sur le même sujet

Leave a Comment