Mamadou Ismaïla Konaté Admoneste IBK : « L’impunité et l’absence de l’Etat sont à la base des massacres »

Après Koulongo, Dioura, Ogossagou, c’est Sobane dans la commune de Sangha cercle de Bandiagara, qui a été le théâtre de violents massacres de populations civiles. A l’indignation de toute une nation s’est greffée la colère noire et la révolte de voir que de telles scènes se déroulent sur le territoire malien. C’est pourquoi des voix se sont élevées pour dénoncer le laxisme du régime IBK, l’inaction des forces étrangères  et la passivité de la classe politique et de la société civile. L’ancien ministre de la justice, Me Mamadou Ismaïlia Konaté, sans porter des gants, a fustigé le comportement de l’Etat qui serait à la base de ces massacres à répétition. Est-il bien placé pour dénoncer les tares du régime IBK ?

Il est du devoir de tout citoyen de se considérer comme soldat pour défendre la patrie en danger. C’est certainement ce qu’a fait l’ancien ministre de la justice  Me Mamadou Ismaïlia Konaté sur les ondes d’une radio internationale après la tuerie de Sobane. Il a dénoncé l’attitude des gouvernants face à ce qu’il a qualifié de cycle infernal de violence au centre. Pour l’ancien garde des sceaux, les tueries à répétition sont dues en grande partie à l’impunité et à l’absence de l’Etat dans cette zone.Avec l’absence de l’Etat, les populations se sentant abandonnés par les autorités qui devraient leur assurer les services sociaux de base et en proies à toutes sortes d’attaques, n’ont eu d’autres moyens de se défendre que de constituer des milices. Les derniers massacres perpétrés contre le village Dogon de Sobane  et le communiqué de l’association Dana Ambassagou ne sont pas de nature à pacifier le centre du Mali. Pour l’ancien ministre de la justice,si après les premiers massacres des enquêtes avaient été menées et les coupables jugés et condamnés, les autres qui ont suivi n’allaient pas avoir lieu. Me Konaté a tout simplement voulu dénoncer la justice malienne qu’il a d’ailleurs qualifiée dans son ouvrage de grand malade.Sans le citer nommément, il pense qu’IBK a échoué à assurer aux maliens le bonheur qu’il a promis et il a mis l’accent sur le manque de justice avec son corollaire d’impunité et de corruption

En définitive, Me Mamadou Ismaïlia Konaté  a comme recette contre le fléau du terrorisme l’application de la loi dans toute sa rigueur et surtout la présence effective de l’Etat pour assurer aux populations les services sociaux de base comme l’éducation, la santé, la sécurité  et le développement des zones en proie aux conflits de tous genres.

Youssouf Sissoko

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment