Au Parlement européen, on minimise les piques de Nathalie Loiseau à ses alliés

La cheffe de file de La République en marche (LREM) au Parlement européen évite pour l’instant les retombées négatives de ses propos désagréables envers ses alliés politiques libéraux. Dans des propos qui ne sont pas restés longtemps confidentiels, Nathalie Loiseau, tête de liste des eurodéputés du parti du président français Emmanuel Macron au Parlement européen, a vertement critiqué les membres du Parlement européen. Mais elle a aussi adressé des piques à ses propres alliés comme le président du groupe libéral qu’ont rejoint les députés de LREM ou encore certains de ses concurrents à la présidence. Mais ces propos semblent pour l’instant mis de côté pour ne pas nuire à l’unité de ce groupe que Nathalie Loiseau cherche à présider.

De notre bureau à Bruxelles,

C’est une campagne électorale avec des coups bas, analyse Nathalie Loiseau au sortir de quatre heures de réunion avec les chefs de file des autres délégations nationales du groupe des libéraux.

Une réunion consacrée à l’élaboration de la charte politique et des règles internes du groupe, une réunion sereine, selon les dires de la Néerlandaise Sophia in’t Veld ou de l’Allemande Nicola Beer, pourtant cibles elles-mêmes des critiques de Nathalie Loiseau.

Il semble que tous avaient décidé de se serrer les coudes et d’effacer des querelles qui pourraient obscurcir l’avenir du groupe en formation. Les différends n’ont pas été mis sur le tapis selon Dacian Cioloş, président du parti roumain Plus et qui fait lui-même partie des candidats à la présidence du groupe.

« Nous n’avons pas eu de discussions dans le groupe, souligne-t-il. J’ai vu juste des discussions entre collègues, mais je ne pense pas que c’est ça qui domine la discussion. Je pense que pour Mme Loiseau la question se discute dans le groupe français La République en marche. Si le groupe la soutient, elle se portera candidate. »

Et même si Nathalie Loiseau était en porte-à-faux, les élus français sont les plus nombreux au sein de ce groupe qui s’appelle encore temporairement libéral et pour l’instant ils peuvent donc toujours espérer en décrocher la présidence.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment