Jihadistes français condamnés en Irak: Bagdad dément un accord avec Paris

Bagdad dément un accord avec Paris pour alléger la peine des jihadistes français condamnés à mort par la justice irakienne. Des informations de presse en Irak faisaient état d’un accord financier entre les gouvernements des deux pays afin d’éviter toute situation embarrassante à la France, qui défend l’abolition de la peine capitale dans le monde.

Paris refuse catégoriquement de rapatrier les jihadistes français condamnés en Irak et s’oppose tout aussi fermement, par principe, à leur exécution. Cette situation incohérente ouvre la voie à la spéculation.

Selon les informations de certains médias irakiens, la France tente de trouver un compromis. Paris aurait ainsi proposé de l’argent à Bagdad. Si la justice irakienne accepte de commuer la peine de mort des jihadistes français en prison à perpétuité, la France serait prête à mettre la main à la poche.

Faux, rétorque la justice irakienne. « La seule institution habilitée à examiner les verdicts est la Cour de cassation, cela ne se fait pas par des accords entre gouvernements ».

Toutefois selon un spécialiste irakien de la mouvance terroriste, proche des services de renseignements de son pays, contacté par RFI, il y a bel et bien un accord informel et pas forcément financier entre Paris et Bagdad.

Selon lui, l’Irak a accepté de juger les jihadistes français sur son territoire. La France est ainsi débarrassée du problème que peut poser leur retour en hexagone. Mais en contrepartie, Bagdad attend un soutien militaire et diplomatique de Paris.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment