Des ambassades américaines contournent l’interdiction d’accrocher le drapeau gay

Juin est le mois des « fiertés homosexuelles » à travers le monde. De nombreuses marches ont eu lieu ce week-end pour le célébrer. Plusieurs ambassades américaines à travers le monde ont voulu accrocher le drapeau arc-en-ciel devant leur bâtiment pour signifier leur soutien à la cause LGBT, mais pour la première fois, l’autorisation leur a été refusée. Certaines ont contourné l’interdiction.

Jusqu’en 2016, la décision de faire flotter les couleurs arc-en-ciel devant les bâtiments diplomatiques américains était du seul ressort des ambassadeurs.

L’administration Obama avait simplement stipulé que le drapeau de la communauté homosexuelle devait être plus petit que le drapeau américain, et flotter sous la bannière étoilée. Mais depuis l’année dernière, sous l’égide du chrétien évangélique Mike Pompéo, le département d’État a changé la règle : il faut désormais une autorisation spécifique. Elle a été refusée pour la première fois cette année aux ambassades qui en ont fait la demande.

Mais plusieurs représentations diplomatiques ont contourné l’interdiction : l’ambassade de New Delhi en Inde a illuminé sa façade aux couleurs arc-en-ciel, celle de Séoul en Corée du Sud a partiellement couvert la sienne d’un rideau irisé.

D’autres ont valorisé les couleurs arc-en-ciel sur leur site web. C’est le cas au Chili, ou en Autriche et en Israël les diplomates américains ont participé à la marche des fiertés. « C’est une insurrection de première catégorie » commente un diplomate dans les colonnes du Washington Post. Sollicité par le journal, le département d’État n’a pas souhaité commenter.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

U.S. Embassy India

@USAndIndia

The United States Embassy in New Delhi is lit up in #Pride  colors to celebrate #PrideMonth. #LGBTPrideMonth

396

160 personnes parlent à ce sujet
Share

Sur le même sujet

Leave a Comment