Tchad: prison à vie pour deux responsables du groupe rebelle CCMSR

Deux rebelles ont été condamnés à la prison à vie ce jeudi 6 juin par la justice tchadienne. Hassan Boulmaye, président du Conseil de commandement militaire pour le salut de la République, et Ahmat Yacoub Adam, son porte-parole.Les deux hommes ont été reconnus coupables de participation à un mouvement insurrectionnel. Le CCMSR est un des groupes rebelles tchadiens encore actifs à la frontière entre la Libye et le Tchad.

Hassan Boulmaye, le chef du mouvement rebelle CCMSR, et l’ancien journaliste Ahmat Yacoub Adam, son porte-parole, ont été arrêtés fin 2017 dans la région d’Agadez, dans le nord du Niger, puis extradés par Niamey en toute discrétion vers le Tchad. Ce n’est qu’en début d’année que les deux hommes refont surface à la maison d’arrêt de Ndjamena, et que l’on apprend qu’ils ont été internés pendant plus d’un an au bagne de Koro Toro en plein désert tchadien.

Un bagne où est décédé un troisième responsable du mouvement, Abdéramane Issa, arrêté en même temps que ses deux confrères.

Lors de leur procès, jeudi, les deux hommes ont reconnu avoir participé à un mouvement insurrectionnel. « J’ai créé ce mouvement pour apporter un changement démocratique au Tchad », a indiqué Hassan Boulmaye à la barre, pour contraindre l’État tchadien à dialoguer avec nous, ajoute-t-il.

Les deux hommes affirment avoir été enlevés par les autorités nigériennes, puis transférés au Tchad par un vol spécial, sans respect des procédures judiciaires. Selon leur avocat à l’époque, les deux hommes disposent du statut de réfugiés politiques, l’un en France et l’autre en Égypte. Leur extradition est donc une atteinte à la Convention de Genève.

Leurs avocats ont plaidé l’amnistie, tous ceux qui ont pris les armes contre le pouvoir ayant été amnistiés par une loi il y a un an à l’occasion du passage à la nouvelle République. Mais la cour d’appel de Ndjamena les a reconnus coupables jeudi et les a condamnés à la prison à vie, la peine requise par le procureur général.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment