Les pro-avortement manifestent aux États-Unis

Une mobilisation pour défendre l’avortement a eu lieu ce mardi à travers tous les États-Unis. Des manifestations ont eu lieu devant les parlements des États à l’appel de plus de 80 associations de défense des droits civiques et des droits des femmes pour protester contre les lois votées qui restreignent l’accès à l’interruption volontaire de grossesse. L’IVG est désormais interdite en Alabama, et de nombreux autres États légifèrent pour réduire les possibilités de recours à l’avortement, pourtant autorisé depuis 1973 par la Cour suprême. À Washington, c’est justement devant la plus haute instance judiciaire du pays que les manifestants se sont mobilisés, en compagnie de nombreux élus démocrates.

« Nous avons besoin du droit à l’avortement », s’égosille Ayanna Presley. « Mon corps mon choix », reprend la foule. La jeune élue de la chambre n’est pas la seule démocrate à avoir fait le déplacement. De nombreux parlementaires et cinq candidats aux primaires sont venus soutenir le droit à l’avortement.

Comme Kirsten Gillibrand sénatrice de New York : « C’est vraiment important que toutes les femmes s’expriment et soient entendues parce que nos droits sont menacés. » « [L’avortement] est attaqué par des législateurs très conservateurs dans tout le pays et par le président Trump. Et le président Trump est celui qui les a encouragés. »

Pour Amy Klobuchar, autre candidate aux primaires démocrates, l’avortement sera un dossier clé de la campagne présidentielle de 2020 : « Ce sera un sujet majeur. Que l’on soit démocrate ou républicain, si on respecte les droits individuels on ne veut pas voir ce qui se passe en Alabama se produire dans tout le pays. »

Il y a aussi des hommes : Bernie Sanders est aperçu dans la foule, et comme Cory Booker, autre candidat démocrate à la présidentielle. « Nous devons être solidaires. Donc j’espère que plus d’hommes vont se réveiller, et comprendre l’urgence de défendre cette cause », dit Cory Booker.

45 ans après la légalisation de l’avortement aux États-Unis, l’offensive des conservateurs remet en question son existence dans plusieurs États. La défense du droit à l’interruption de grossesse, déjà au cœur de batailles judiciaires, est devenue une priorité dans les rangs démocrates.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment