Guerre commerciale États-Unis-Chine: les nouvelles représailles chinoises

Trois jours après l’entrée en vigueur des nouvelles barrières douanières américaines, Pékin a annoncé ce lundi 13 mai son intention de taxer 60 milliards de dollars de marchandises américaines à partir du 1er juin, tout en affirmant vouloir laisser la porte ouverte à de nouvelles négociations.

Les autorités chinoises ont attendu que l’Amérique se réveille avant de faire leur annonce. Sur le site du ministère chinois des Finances, le communiqué publié ce lundi à 20h10, heure de Pékin, précise que l’augmentation des tarifs douaniers décidée par le Conseil d’État porte sur 5 140 produits américains, dont 2 493 qui seront taxés à 25% à partir du premier juin prochain.

Pour les médias officiels dans leurs éditions de lundi soir, dont le China Daily, les États-Unis seraient responsable de cette nouvelle escalade. En relevant ses droits de douane sur les produits made in China vendredi, « Washington a aggravé la situation », écrit le quotidien anglophone. « La Chine ne cède pas aux intimidations », poursuit l’éditorialiste du journal, tout en laissant « la porte ouverte à de nouvelles négociations ». Le message est directement adressé à Donald Trump qui vient de lancer un nouvel ultimatum d’un mois à Pékin pour conclure un accord, cela avant le G20 d’Osaka où devraient se retrouver les présidents américains et chinois.

Un accord oui, mais pas question de croquer dans un « fruit amer » nuisible aux intérêts chinois, fait-on savoir à Pékin. Les fruits faisant d’ailleurs partie de la liste des produits taxés à 25% dans le communiqué du ministère des Finances, au même titre que le bœuf américain, les céréales, les légumes congelés, le sucre, les produits chimiques, les produits de beauté, les pneus, le bois et le gaz.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment