Police en deuil : Le sergent-chef Dramane Koné lynché par les voleurs

Le Sergent-Chef de police Dramane Koné a été tué dans le cadre de l’exercice de sa fonction. En effet, c’est en tentant d’arrêter un grand voleur, qu’il sera lui-même traité de voleur par les voleurs, avant d’être lynché par une foule inconsciente. Selon les témoignages reçus, Dra était un policier très engagé, dévoué et très déterminé. Sa mort causera beaucoup de tort à la police malienne.

Nous avons appris que, quelques jours avant le jour malheureux, Dramane Koné s’était confié à sa maman en disant qu’il sentait venir sa fin. Autrement dit : qu’il allait mourir bientôt. Au niveau du service également, beaucoup de ses collaborateurs avaient constaté un grand changement en lui.

En effet, le dimanche 27 avril 2019 et vers 22h, il a reçu un appel confirmant que Madou Diarra dit Mesquin, activement recherché par la brigade de recherches du 11ème arrondissement de police de Bamako se rendrait à Sabalibougou dans son grin, non loin du château. Du coup, il devrait rester à l’attente du coup de fil confirmant son arrivée sur place à Sabalibougou. Le lendemain, lundi 28 avril, vers 1 heure du matin, le sergent-chef Dramane Koné a reçu le coup de fil confirmant la présence du malfrat au lieu indiqué. Aussitôt, il a informé ses collègues de missions. Vers 2 heures du matin, il s’est rendu audit lieu et a dans un premier temps pris le malfrat Madou Diarra dit Mesquin par sa ceinture en l’obligeant de venir avec lui. Se rebellant, ce dernier a appelé Verrou, un de ses complices, en lui disant de tout faire pour qu’il ne soit pas conduit au 11ème Arrondissement par le Sergent-Chef Dra. Pour dissuader se dernier, Dra s’est servi de son arme pour faire des tirs de sommation. Mais malheureusement pour lui, après quelques tirs de sommation, il a épuisé sa munition. Madou dit Mesquin sachant cela, va lui pousser à la poitrine avec force et le faire tomber. Comme il n’avait plus aucun moyen de se défendre, il a voulu reculer vers le poste de police de Sabalibougou qui était à 200 mètres environ.

C’est ainsi que Verrou et Gaza vont le poursuivre en moto en criant au voleur et en le lapidant avec des gros cailloux. Juste à 40 mètres environ de l’entrée du poste de Police de Sabalibougou, un taximan entendant le cri au voleur, est venu le percuter. Et dès qu’il est tombé, il est devenu inconscient. Aussitôt, Gaza, s’est empressé d’écraser une grosse pierre sur sa tête avant de prendre son arme et de s’en fuir. Verrou est arrivé et a coïncidé avec un motocycliste qui serait lui aussi un complice. Ce dernier aurait dit ceci « c’est Dra non ? Tuer lé, car il a fait souffert tout le monde ici ». Et ce message a encouragé ses bandits lyncheurs. Malheureusement pour Dra, la période a coïncidé avec une coupure d’électricité. Et du coup, il a été frappé et laissé pour mort. Tout juste après les faits, tout le monde a disparu comme si de rien était. Même les bars qui étaient dans les environs avaient été fermés. Quand les secours sont arrivés, le héros Sergent-chef Dramane Koné était très loin de la raison. Il a été admis au chu Gabriel Touré mais malheureusement, le mardi vers 29 avril 2019 vers 3 heures du matin, il a tiré sa révérence.

Quelle perte pour la police nationale !

Ben Abdoulaye

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment