Viol à Touba : Pape Ndiaye écope 10 ans ferme et 2 millions d’amende

Le tribunal des flagrants délits de Diourbel a rendu son verdict, ce jeudi, dans l’affaire opposant la dame Ndèye Sène, une femme mariée et dont l’époux vit en Casamance, à Pape Ndiaye. Poursuivi pour viol, ce dernier a été reconnu coupable et condamné à dix ans de prison ferme en plus de deux millions de dommages et intérêts à verser à Ndèye Sène.

Les faits ont eu lieu mi-mars. Vers vingt-deux heures, Ndèye Sène qui rentrait chez elle, après avoir accompli une commission pour son époux, est interceptée en plein cœur du centre-ville de Touba par trois hommes qui la menace d’un couteau. Dans le feu de l’action, ils l’entrainent dans un bâtiment vide où ils abusent d’elle sexuellement.

N’ayant reconnu dans le noir que Pape Ndiaye parce qu’il avait allumé son smartphone pour éclairer les lieux, Ndèye Sène, avec le consentement de son mari qu’elle a joint au téléphone cette même nuit, porte plainte. Pape Sène est très vite identifié et mis aux arrêts.

Devant la barre, l’accusé a nié en bloc les accusations portées contre lui. Selon Pape Ndiaye, il n’a jamais vu son accusatrice avant son arrestation. Il jure n’avoir jamais touché à Ndèye Sène.

Une version réfutée par la dame qui fera une déclaration pour le moins fracassante au procureur qui lui demandait de relater une nouvelle fois les faits. «Ils m’ont tous les trois violée, et chacun d’eux a éjaculé sur moi», lâche-t-elle.

Ndèye Sène a réclamé à son violeur la coquette somme de trois millions de francs Cfa de dommages et intérêts. Après avoir reconnu Pape Sène coupable de viol, la Cour l’a condamné à la peine maximale de dix ans et à deux millions de dommages et intérêts.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment