Burkina: retour à l’atelier pour la statue de Sankara, pas assez ressemblante

Au Burkina Faso, quelques jours après son inauguration, la statue géante du capitaine Thomas Sankara a été recouverte d’un tissu. Suite à la polémique sur la non ressemblance de l’œuvre avec le père de la révolution burkinabè, le comité international Mémorial Thomas Sankara avait, au cours d’une conférence de presse, demandé pardon aux populations et avait promis des corrections dans un délai de deux mois. Depuis lundi dernier, les sculpteurs sont de retour dans leur atelier.

Dans son atelier, Jean-Luc Bambara, auteur de la première statue qui a donné lieu à polémique, et son équipe sont à l’œuvre depuis quarante heures. Une douzaine de photos du capitaine Thomas Sankara, présenté sous différents profils sont affichées sur un tableau.

Aucun détail ne sera négligé, rassure Jean-Luc Bambara. « Nous nous sommes retrouvés dans l’atelier pour tenir compte de toutes les suggestions et avis qui ont été émis pour sortir quelque chose qui soit conforme à l’attente. »

Ici la pâte à modeler est préparée. Là, une équipe apporte des retouches à une première mouture. En face, une deuxième équipe entame le modelage d’un nouveau buste du capitaine Thomas Sankara. « Moi je suis designer et peintre et j’apporte ma pierre pour que l’on puisse redresser la barque. Nous avons tous la même approche», nous explique un collaborateur.

D’ici quelques jours les sculpteurs entendent présenter leurs propositions à un comité technique, explique encore Jean-Luc Bambara. « Nous travaillons sur plusieurs fronts pour soumettre plusieurs propositions à une équipe technique de critiques averttis, avant de l’exposer au grand public. »

Une fois validée, la nouvelle statue sera finalisée et prendra place sur le site du mémorial Thomas Sankara.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment