Le faux combat du CNJ !

Le Conseil national de la Jeunesse du Mali (CNJ) est vent debout contre l’un des points du Protocole d’accord signé entre le gouvernement de la République du Mali et l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) qui proroge l’âge de départ à la retraite.

Souleymane Satigui Sidibé et ses camarades dénoncent avec virulence cette disposition et entendent tout mettre en œuvre pour obtenir son annulation pure et simple. Des actions ont été menées dans ce sens, dont une conférence de presse tenue le samedi 9 février 2019 à la Maison de la presse. «Notre combat n’est pas  engagé contre l’UNTM, mais nous saluons l’UNTM pour les acquis obtenus pour l’intérêt supérieur de l’ensemble des travailleurs du Mali.

Aussi le combat n’est pas engagé contre le gouvernement parce qu’il est notre partenaire privilégié depuis des années», a déclaré Souleymane Satigui Sidibé au cours de cette rencontre avec les hommes de médias. Quel manque de courage ! Parmi les actions à l’étude pour obtenir l’annulation pure et simple de ce point, figurent une pétition de 2 millions de signatures et la rédaction d’un mémorandum.

Le gouvernement, à travers le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koita, essaie de calmer les ardeurs des jeunes du CNJ. Mais, entre nous, le Président du CNJ et ses lieutenants ne mènent-ils pas un faux combat ? On a rarement vu le CNJ  prendre une telle position pour dénoncer la corruption.

Depuis plusieurs semaines, les enfants de pauvres ne vont pas à l’école à cause de la grève des enseignants. Avez-vous vu les responsables du CNJ organiser une conférence de presse ou rédiger des communiqués de presse pour dénoncer cet état de fait ? Avez-vous vu les responsables du CNJ organiser une mobilisation pour dénoncer le train de vie de notre élite politique et gouvernante ? 

Avez-vous vu les responsables du CNJ initier des actions pour dénoncer la fermeture des écoles dans le nord et le centre du pays ? Avez-vous vu les responsables du CNJ s’insurger contre les dépenses de prestige de nos gouvernants ? Avez-vous vu les responsables du CNJ dénoncer l’écart entre le nombre de départs à la retraite et celui du recrutement des jeunes au sein de la fonction publique ?

Avez-vous vu les responsables du CNJ animer régulièrement des conférences dans les universités afin d’inciter les futurs cadres à prendre conscience de la situation de leur pays ?  Au CNJ, on semble davantage préoccupé par les stratégies de mobilisation des enfants pour remplir les salles de meeting ou de manifestation, juste pour quelques billets de banque.

Ce n’est pas en se mobilisant contre le prolongement de l’âge de départ à la retraite qu’on va lutter contre le chômage des jeunes. C’est plutôt en menant des actions concrètes pour la désignation de dirigeants intègres et visionnaires et la bonne gouvernance.

‘’Une jeunesse mobilisée est dangereuse, une jeunesse mobilisée est une puissance qui effraie même les bombes atomiques’’ a dit le Capitaine Thomas Sankara. Le jour où les jeunes du Mali comprendront le sens réel de cette citation, ils se mobiliseront pour enterrer des machins comme le CNJ qui fait d’eux des instruments serviles entre les mains d’apatrides. Honte à une jeunesse manipulée ! Honte une jeunesse résignée ! Honte à une jeunesse qui ne se bat que pour des sous !

Chiaka Doumbia

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment