Pluies meurtrières dans le nord du Chili

Six personnes sont mortes dans le nord du Chili, après des pluies très importantes enregistrées ces derniers jours. Les régions les plus arides du pays sont touchées par l’hiver de l’« altiplano », du nom des hauts plateaux de la cordillère des Andes, près des frontières avec le Pérou et la Bolivie. Ce phénomène est habituel, mais il a pris cette année une ampleur exceptionnelle.

Plus de 12 millimètres de pluie sont tombés entre jeudi soir et vendredi matin dans la commune de Calama. Cela semble peu, mais pour cette ville située dans le désert d’Atacama, le plus aride du monde, c’est l’une des cinq pluies les plus fortes depuis un demi-siècle. Le sol de la région est incapable d’absorber ces quantités d’eau, et la rivière qui la traverse est sortie de son lit.

La crue a provoqué la mort de six personnes et détruit une centaine de maisons. Plusieurs routes sont coupées, au point que les employés de la gigantesque mine de cuivre de Chuquicamata étaient coincés sur place ce vendredi, et attendaient d’être évacués.

Les intempéries ont aussi provoqué de nombreuses coupures d’eau et d’électricité ces derniers jours, et de longues files d’attente se sont formées dans certains quartiers, pour remplir des bidons d’eau.

Etat de catastrophe naturel

Critiqué pour avoir réagi tardivement, le président chilien Sebastian Piñera a finalement interrompu ses vacances et avancé sa visite sur place. Il s’est rendu à Calama ce vendredi, où il a déclaré l’état de catastrophe naturelle pour la province.

De nouvelles pluies étaient attendues ce samedi matin et ce dimanche, ce qui fait craindre des dégâts supplémentaires dans la région.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment