Handisport: Marie-Amélie Le Fur, une athlète sur tous les fronts

Marie-Amélie Le Fur dispose d’un grand palmarès, avec avoir notamment gagné trois médailles d’or aux Jeux et quatre titres de championne du monde. Mais la jeune femme est bien plus qu’une athlète de haut-niveau. A 30 ans, cette hyperactive est déjà la présidente du Comité paralympique et sportif français.

A 30 ans, Marie-Amélie Le Fur a un CV presqu’aussi impressionnant que son palmarès de sportive. Ces dernières années, celle qui a remporté huit médailles aux Jeux paralympiques, dont trois en or, a multiplié les activités en-dehors des stades d’athlétisme : co-présidente du Comité des athlètes pour la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques 2024, consultante pour la télévision, ambassadrice de la campagne contre les discriminations dans le sport…

Mais en décembre 2018, elle a pris tout le monde de court en étant élue présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF), un organisme qui chapeaute la pratique du handisport de haut niveau, en France. Bref, c’est un peu comme si le footballeur Antoine Griezmann poursuivait sa carrière de joueur tout en dirigeant la Fédération française de football. Car Marie-Amélie Le Fur compte bien disputer ses quatrième Jeux à Tokyo en 2020, après ceux de Pékin (2008), de Londres (2012) et de Rio (2016).

Une grande responsabilité

« C’est une particularité, admet-elle, en marge de la « Soirée des champions », une fête organisée le 5 février à Paris. Forcément, ça nécessite quelques adaptations, à la fois dans le fonctionnement du mouvement et à la fois dans mes entraînements quotidiens. Mais c’est un beau challenge. Ça me permet de garder contact avec le terrain, de savoir ce dont un athlète a besoin et ce qu’il attend en matière de gouvernance ».

Même si cette nouvelle responsabilité de dirigeante lui permet d’effectuer une « transition en douceur vers la sortie du monde des athlètes », Marie-Amélie Le Fur avoue qu’elle a beaucoup hésité avant de se présenter. Elle s’est notamment posé mille questions lorsque sa prédécesseur à la tête du CPSF, Emmanuelle Assmann, lui a dit de se lancer. « Pour moi, c’était trop tôt, explique celle qui a dû être amputée d’une partie de la jambe gauche, en 2004, suite à un accident de scooter. On se dit : ‘Est-ce que je dispose des compétences ? Est-ce que je vais être utile au mouvement ?’ On pense à tout ça parce que c’est un mouvement auquel on tient à cœur et qui nous a faits grandir ».

Aller de l’avant malgré un drame

Cette nouvelle responsabilité aide aussi, sans doute, Marie-Amélie Le Fur à aller de l’avant après avoir vécu un drame. En mars 2018, elle annonce en effet avoir perdu son bébé alors que la jeune femme en était à son huitième mois de grossesse. Pour surmonter le choc, la championne retrouve au plus vite les terrains. « Le retour à la compétition était pour moi un besoin, pour me sauver de cette épreuve très difficile, glisse-t-elle. On dit souvent que le sport sauve des vies. Ça a été mon cas ».

Aujourd’hui, Marie-Amélie Le Fut aspire à tout mener de front. « Tout est une question d’organisationJ’ai toujours exercé une activité professionnelle à côté de mes activités sportives, assure-t-elle, faisant référence notamment à son emploi au sein de l’entreprise EDF. L’idée, c’est de comprendre quels sont les temps forts et les temps faibles dans mes missions de dirigeante et donc à quel moment je peux placer mes entraînements ».

La jeune femme prévient que 2019 sera une année de transition, au niveau des performances. Seules ses prestations aux JO 2020 comptent à ses yeux. A Tokyo, elle compte bien achever sa carrière en apothéose, même si gagner de nouvelles médailles ne l’obsède pas, à l’écouter. « Je suis heureuse du chemin déjà accompli, sourit-elle. S’il peut susciter des vocations, faire comprendre aux jeunes en situation de handicap que développer des compétences et réussir dans le sport est possible, je pense que ma carrière aura été réussie ».

Propos de Marie-Amélie Le Fur recueillis par Christophe Diremszian,

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment