Les deux tiers des glaciers de l’Himalaya menacés de fondre d’ici 2100

Selon une vaste étude publiée ce lundi 4 février, les deux tiers des glaciers de l’Himalaya pourraient fondre d’ici à 2100 à cause du réchauffement climatique.

Des pics enneigés transformés en roches nues : voilà à quoi pourrait ressembler l’Himalaya en 2100. Quelque 350 chercheurs et experts ont étudié pendant cinq ans les effets du réchauffement climatique sur les plus hauts sommets du monde dans l’Hindou Kouch, cette région montagneuse qui s’étend de l’Afghanistan à la Birmanie. Et leurs conclusions, publiées ce lundi (article en anglais), ont de quoi effrayer,

Si la planète reste sur l’actuelle trajectoire d’émission de gaz à effet de serre, deux tiers des glaciers de l’Hindou Kouch risquent en effet de disparaître, selon l’étude dirigée par l’ICIMOD, une organisation intergouvernementale basée à Katmandou.

Et même si les pays parvenaient à réduire drastiquement leurs émissions et à contenir le réchauffement climatique de la planète à +1,5 degré, les conséquences seraient quand même dramatiques : cette chaîne de montagnes perdrait alors un tiers de ses glaciers.

Cette fonte glacière toucherait non seulement les 250 millions d’habitants de ces montagnes, mais aussi plus de 1,5 milliard de personnes vivant dans les bassins fluviaux en aval, en raison des violentes précipitations, des inondations dues aux ruptures des lacs glaciaires, mais aussi de sécheresses plus fréquentes.

Les auteurs de l’étude estiment que pour s’adapter au changement climatique, la région aura besoin de plus de 4,5 milliards de dollars par an d’ici 2030. Et de près du double par la suite.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment