Quand Erdogan réécrit l’histoire des Kurdes en Syrie

Très en colère, Recep Tayyip Erdogan déclarait devant les membres de son parti l’AKP, ce mardi 8 janvier 2019, que le combat des Kurdes de Syrie contre l’organisation de l’Etat islamique était un « énorme mensonge ». Et de réitérer la menace qu’il brandit depuis des mois, c’est-à-dire de lancer une nouvelle offensive militaire dans le nord de la Syrie pour chasser la milice kurde YPG de toute la zone qu’elle contrôle aux abords de la frontière avec la Turquie.

Voilà une déclaration étonnante au regard de la réalité du terrain : car les YPG, épine dorsale des Forces démocratiques syriennes depuis 2015, ont joué un rôle indéniable dans la mise en échec de l’organisation Etat islamique, et continuent de se battre aujourd’hui contre les combattants du groupe EI repliés dans plusieurs endroits du territoire syrien. Mais la colère du président turc peut s’expliquer du fait de la priorité accordée par Ankara à la lutte contre le PKK et ses alliés. Du fait aussi des annonces et revirements de la politique américaine dans la région…

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment