Attaque de Koulogon Peul causant la mort de 37 personnes : Tabital Pulaaku accuse les chasseurs « Dogons » ; Dan Na Amassagou dément toute son implication

Le 1er janvier 2019,  37 personnes ont été tuées dans l’attaque contre le village de Koulogon Peul, dans le cercle de Bankass. Même si beaucoup d’organisations  dont Tabital Pulaaku accusent  les chasseurs ‘’Dogons’’ d’être les auteurs de l’attaque, le groupe d’auto-défense Dana Amassagou a formellement démenti toute son implication.

Encore l’insécurité a fait parler d’elle au centre du Mali, particulièrement à Koulogo Peul dans le cercle de Bankass. 37 personnes dont 3 femmes et des enfants, selon certaines sources, sont morts. Les auteurs de ce crime sont, pour le moment,  inconnus.Mais l’association Tabital Pulaaku accuse les chasseurs « Dogons » qui ont, à travers un communiqué signé du chef d’Etat-major dudit mouvement, Youssouf Togola, démenti toute leur implication.

« Le mardi 1er janvier 2019, le village de Koulhogo Peul a subi une agression barbare et meurtrière de la part des chasseurs Dogons », accuse le président de l’Association Tabital Pulaaku les chasseurs « Dogons » dans son communiqué. La présidente Tabital pulaaku internationale, Adam Ba Konaré s’est aussi prononcée  dans le même sens tout en tenant les chasseurs « Dogons » comme responsables de ce carnage.

Sans tarder, le mouvement d’autodéfense Dan Nan Ambassagou dément toute son implication dans l’attaque contre ce village Peul. « Le mouvement d’autodéfense Dan Nan ambassagou au pays dogon a appris l’attaque commise par des individus armés non identifiés contre le village de Koulogon Peul cercle de Bankass causant des morts d’hommes et des blessés », écrit-il dans son communiqué avant de préciser : « Le mouvement d’autodéfense Dan Nan Ambassagou au pays dogon condamne cet acte barbare commis par les ennemis de la paix». Selon Youssouf Toloba, les accusations contre les membres de son mouvement sont fausses. « Le mouvement d’autodéfense Dan Nan ambassagou au pays dogon apporte par le présent communiqué un démenti formel sur les informations qui circulent dans la presse précisant que les assaillants sont des éléments du mouvement d’autodéfense Dan Nan ambassagou », a-t-il démenti. À en croire le communiqué,  Dan Nan Ambassagou n’est impliqué ni de près ni de loin dans cette action visant à déstabiliser le pays.

Le chef d’état-major de  Dana Ambassagou affirme que depuis la signature de l’engagement du cessez-le-feu unilatéral en septembre 2018,  tous ses combattants sont cantonnés dans leur base. Aussi, a-t-il tenu à préciser que  depuis quelques semaines, le mouvement s’est engagé dans le processus du désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) du gouvernement du Mali.

Boureima Guindo

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment