Syrie: un tir de missile de l’EI tue un milicien kurde et blesse 2 soldats britanniques

En Syrie un combattant kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) a été tué et deux soldats britanniques grièvement blessés hier, samedi 5 janvier, dans le tir d’un missile par le groupe Etat islamique. L’attaque a eu lieu dans la dernière poche de l’organisation jihadiste dans la province de Deir Ezzor, dans l’est du pays,

D’après les médias kurdes, le tir de missile visait une base des combattants des Forces démocratiques syriennes dans le secteur d’al-Chaafa. Selon un porte-parole des FDS, le missile a été tiré par le groupe Etat islamique. La presse britannique rapporte ce dimanche que les deux soldats blessés durant l’attaque feraient partie des forces spéciales britanniques. Une information que Londres n’a pas voulu commenter.

The Independent

@Independent

Two British soldiers seriously injured in Syria after Isis missile attack https://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/isis-attack-british-soldiers-syria-missile-latest-news-a8713636.html?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1546761073 

15

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Two British soldiers seriously injured in Syria after Isis missile

Two British soldiers have reportedly been seriously wounded in Syria after being hit by a missile in an Isis attack. The two soldiers are believed to be part of the army’s special forces inside the

independent.co.uk

Voir les autres Tweets de The Independent
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

« Les deux soldats britanniques ont été transportés par hélicoptère pour recevoir les soins» adéquats, a précisé à l’AFP le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Cet incident intervient deux semaines et demie après l’annonce de Donald Trump du retrait des troupes américaines de ce pays. «Nous avons vaincu le groupe Etat islamique en Syrie», avait affirmé le président américain sur Twitter. Des propos vivement critiqués par les alliés de Washington. L’annonce avait également précipité la démission du secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis.

En septembre dernier, la coalition internationale et les FDS -qui sont le fer de lance de cette alliance créée en 2014- ont conjointement lancé une offensive contre la présence de l’EI dans la province de Deir Ezzor. Les combats intenses ont fait depuis plus de mille morts côté jihadistes, contre 573 parmi les combattants des FDS.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment