Mattis à la frontière mexicaine alors que les migrants commencent à arriver

En visite sur la frontière mexicaine, le ministre américain de la Défense est venu soutenir mercredi l’envoi de milliers de soldats pour stopper les clandestins, et notamment la caravane des migrants partie d’Amérique centrale et qui commence à arriver.

L’arrivée de James Mattis à la frontière mexicaine coïncide avec celle des premiers migrants de la caravane régulièrement vilipendée par Donald Trump. Environ 350 de ces milliers de migrants partis d’Amérique centrale pour demander l’asile aux Etats-Unis sont arrivés à Tijuana, ville frontalière avec la Californie, après avoir cheminé à travers le Mexique pendant des semaines.

C’est pour contrer cette caravane qualifiée d’« invasion de criminels » que Donald Trump avait annoncé l’envoi de 15 000 soldats à la frontière mexicaine pour renforcer la police, soit autant qu’en Afghanistan. Une déclaration faite juste avant les élections de mi-mandat pour mobiliser son électorat conservateur, selon ses détracteurs.

Jim Mattis en soutien

En visite ce mercredi sur cette frontière dans la base militaire de Donna, au Texas, le ministre de la Défense américain a défendu cette mesure très contestée tant pour son coût que sa légalité. Ce recours à l’armée est « absolument légal », a déclaré James Mattis. « Il est très clair que soutenir la police à la frontière est nécessaire ». Ce déploiement massif est une recommandation, dit-il, du département de la Sécurité intérieure.

Le Pentagone a autorisé le déploiement de 5 900 soldats jusqu’à décembre, mais il pourrait être prolongé. Leur travail consiste actuellement à renforcer les barricades frontalières avec des barbelés et à patrouiller en hélicoptère.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment