Vol MH17 abattu en Ukraine: les familles des victimes écrivent à Donald Trump

Une soixantaine de dirigeants du monde entier sont attendus à Paris ce week-end pour les célébrations du 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Parmi eux, les présidents russe et américain. Pas de rencontre officielle n’est prévue entre Donald Trump et Vladimir Poutine, les deux hommes pourraient, tout au plus avoir un bref entretien. Ils pourraient, en revanche, se voir plus longuement en marge du sommet du G20 à Buenos Aires dans trois semaines. A cette occasion, les familles des victimes du vol MH17 abattu au-dessus de l’Ukraine en juillet 2014 ont envoyé une lettre à Donald Trump lui demandant d’évoquer le sujet avec son homologue russe.

« Nous avons le droit de savoir ce qui est arrivé à nos proches (…) Vladimir Poutine possède des réponses », écrivent les représentants de quelque 30 familles de victimes dans leur lettre publiée sur Twitter.

Les signataires du texte rappellent au président américain qu’il a eu une réaction très virulente après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. « Le monde a réagi en conséquence, faisant pression pour la vérité et n’acceptant aucune dissimulation. Nous espérons que vous conviendrez que si une seule vie innocente mène à une telle réaction, 298 vies, dont celle d’un citoyen américain, le méritent aussi », soulignent les familles des victimes du vol MH17.

En mai dernier, les enquêteurs internationaux ont affirmé que le missile qui a abattu l’avion appartenait à l’armée russe. Des conclusions rejetées par Moscou.

La Russie a depuis le début avancé une série de preuves de sa non-implication, jugées souvent peu convaincantes, voire fantaisistes.

« Le président Poutine semble travailler dur pour que le peuple russe soit à nouveau respecté », poursuivent les familles des victimes dans leur lettre, soulignant que les dissimulations dans cette affaire, allaient « à l’encontre de cet objectif », avant de conclure en réitérant leur demande à Donald Trump : « nous vous demandons d’essayer de le convaincre qu’il n’est jamais trop tard pour se repentir ».

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment