Attaques djihadistes au Burkina Faso : La diaspora Burkinabè de Côte d’Ivoire prend position

 

Quelle stratégie salutaire mettre en œuvre pour ne serait-ce qu’estomper, sinon en finir définitivement avec cette déferlante d’attaques djihadistes qui menace depuis quelques années d’ébranler l’équilibre social au Burkina Faso ? Alors que la société civile et d’autres acteurs de la vie socio-politique Burkinabè multiplient les pistes de réflexion pour soutenir les efforts des Forces de Défense et de Sécurité dans cette guerre asymétrique qui en 2 ans a fait plusieurs centaines de victimes, la diaspora Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire s’est résolu à monter au créneau pour dénoncer ‘’la radicalisation grandissante des positions’’ et le manque de ‘’ volonté des gouvernants à être aux côtés du peuple.’’

Dans un communiqué adressé à notre rédaction, le Coordinateur général du Cadre De Concertation (CDC) de la diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire, Désiré ZOUNDI, a au nom de cette plateforme regroupant l’ensemble des mouvements associatifs de la diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire, appelé ‘’ au dialogue de tous les burkinabés quel que soit leurs bords politiques.’’ Pour la faîtière des organisations Burkinabè en activité sur le sol Ivoirien, il est temps pour tous les fils et les filles du Pays des hommes intègres, de ‘’ s’asseoir et discuter’’ parce que, estime le CDC, tous ‘’ les burkinabè doivent apporter leurs contributions… pour un Burkina tranquille.’’

Par ailleurs, la communauté Burkinabè de Côte d’Ivoire par la voix du Coordinateur général du CDC,  Désiré ZOUNDI se veut solidaire des compatriotes restés au pays et en particulier, aux familles des victimes en souhaitant ‘’la paix aux âmes des disparus, un prompt rétablissement aux blessés et la force aux familles Paix et à la nation afin de pouvoir surmonter cette douloureuse épreuve.’’

Raoul MOBIO

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment