Le Premier ministre Edouard Philippe au Vietnam pour renforcer les liens

Le Premier ministre français entame ce vendredi 2 novembre un déplacement de trois jours au Vietnam. Le voyage d’Edouard Philippe mêlera diplomatie économique et mémoire de la guerre d’Indochine avec un passage à Diên Biên Phu.

En se rendant à Diên Biên Phu sur les lieux de la défaite française, Edouard Philippe fait un geste « important », selon Matignon. « Celui d’une génération qui n’a pas connu la guerre d’Indochine ».

Cette étape sera incontestablement le moment fort de ce déplacement au Vietnam puisque la dernière et seule visite d’un haut responsable français remonte à 1993. François Mitterrand était alors venu se recueillir sur les lieux de la victoire du Viet Minh.

Des accords en vue

Outre cette séquence mémorielle, Edouard Philippe vient aussi parler contrats évidemment. Le Vietnam est aujourd’hui une puissance émergente au taux de croissance de près de 7%, mais qui commerce trop peu avec la France au goût de l’exécutif. Le commerce avec le pays représente moins de 1% des échanges. « Le but de cette visite sera donc de concrétiser des accords », précise Matignon, dans les domaines de l’aéronautique, des biens de consommation ou encore de l’agroalimentaire. Une cérémonie de signatures de contrats est d’ailleurs prévue ce vendredi.

Le contexte géopolitique est effectivement favorable au renforcement des liens. Face aux revendications territoriales du voisin chinois et à des Etats-Unis qui ont quitté le traité commercial transpacifique, le Vietnam communiste cherche de nouveaux partenaires.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment