Lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus : La Fondation ‘’Femmes Shunamites en Action’’ mobilise des fonds pour le suivi médical des malades

Comme la peste aujourd’hui, parler des cancers du sein et du col de l’utérus ne vaudra certainement dans un futur proche qu’un dérisoire sujet de conversation. Le rêve est désormais permis au regard du combat titanesque que mènent avec dévouement des associations comme La Fondation ‘’Femmes Shunamites en Action’’ qui pour la 3ème année consécutive organisait, dans le cadre de sa campagne ‘’Octobre Rose’’, un dîner-gala dans le but de recueillir des fonds devant servir à soutenir le suivi médical des malades dans les centres spécialisés. Ce Samedi 27 Octobre 2018, tous étaient là, personnaliés civiles, autorités religieuses et acteurs du monde de la finance à la salle de conférences de l’hôtel Palm Club de Cocody à Abidlan pour répondre à l’appel de la Fondation pour dire ‘’Non à la mort et Oui à la vie’’.

Ouvrant le chapitre des allocutions, la Bergère Emmanuelle PHOX, Présidente de la Fondation ‘’Femmes Shunamites en Action’’, après avoir salué l’engagement de ses hôtes aux côtés de sa structure, reviendra sur les motivations qui l’ont conduites, elle et ses sœurs à s’engager pour cette cause dont elles ont fait un idéal de vie. ‘’J’ai vu des sœurs, des amies, des confidentes, partir d’une maladie qui demeure depuis longtemps une énigme’’ raconte-t-elle. C’est donc dans le but d’en finir avec cette catastrophe, que ‘’des femmes de divers horizons, de diverses couches sociales ont décidé de se mettre ensemble pour relever la dignité de la femme’’ à travers une série d’actions allant de la sensibilisation à l’appui direct au traitement des malades en passant par l’organisation de campagnes de dépistage appelées Journées roses qui auront permis cette année d’examiner près de 3000 femmes. Appréciant à sa juste valeur cet acte de haute portée philanthropique, Mgr Pierre-Claver, représentant Mgr Jean-Pierre KUTWA, Archevêque d’Abidjan a relevé dans son intervention la nécessité pour l’église Catholique ‘’d’accompagner cette œuvre en signe de solidarité…aux personnes malades’’.

Quant au Dr ADOUBI Innocent, Directeur-Coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Cancer(PNLC), il insistera sur l’impératif d’un dépistage précoce, ce qui selon lui permet à 95% d’éviter de sombrer dans la maladie. Pour ce faire, chaque femme devrait, toujours selon ses recommandations, s’exercer à des séances d’autopalpation régulière avant l’âge de 35 ans et ce, 7 à 10 jours après les menstrues. ‘’A partir de 35 ans’’, révèle le Dr, une femme est grandement exposée, d’où le besoin d’observer une discipline de vie plus rigoureuse avec la pratique régulière du sport et la réduction substantielle de graisse dans l’alimentation. ‘’La sensibilisation est le meilleur traitement contre le cancer’’ préconise-t-il et c’est aussi ce qui explique l’engagement de M.EDOH Kossi, Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) qui a accepté de parrainer cette cérémonie pour traduire sa volonté ‘’de soutenir toutes les femmes qui souffrent de ce cancer à travers le monde’’.

Raoul MOBIO

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment